Foot : la France, grande pourvoyeuse de jeunes talents

le
0
Foot : la France, grande pourvoyeuse de jeunes talents
Foot : la France, grande pourvoyeuse de jeunes talents

L'observatoire du football du CIES a fait paraître son étude annuelle des clubs formateurs du Big 5 (Allemagne, Angleterre, Espagne, France et Italie) et la France peut avoir le sourire. L'étude s'intéresse aux joueurs formés dans les équipes de ces cinq championnats européens majeurs (ayant passé au moins 3 ans là-bas entre leur 15 ème et leur 21 ème anniversaire), qui évoluent soit encore dans leur club formateur, soit dans une autre escouade dans ces pays. Un classement est alors établi en additionnant les deux chiffres.

Au classement, si le Barça et son célèbre centre de formation de la Masia trustent la première place, les clubs de l'Hexagone n'ont pas à rougir de leur formation. Loin de là. Dans les trente premiers, 12 clubs de Ligue 1 trouvent leur place : Lyon (4e), Paris (5), Rennes (8), Bordeaux (9), Lens (10), Montpellier (13), Monaco (14), Metz (17), Toulouse (21), Caen (27), Nantes (28) et Lille (30).

Le PSG sait former mais ne garde pas ses joueurs

L'OL, qui compte 33 joueurs formés au club au total, peut se tarir de compter encore dans son effectif 15 hommes évoluant du côté de Gerland. Ce qui place l'équipe de Jean-Michel Aulas en tête avec l'Athletic Bilbao et la Real Sociedad. A noter que le club rhodanien perd quand même deux places par rapport au précédent classement et disparait du podium. Parmi les joueurs formés par l'OL et qui font maintenant le bonheur d'autres formations : Loïc Rémy (Chelsea), Karim Benzema (Real Madrid), Miralem Pjanic (AS Rome). Autre point non négligeable qui singularise le club entraîné par Huber Fournier: quinze jeunes pousses du centre de formation évoluent en équipe première (à égalité avec l'Athletic Bilbao et la Real Sociedad).

Au contraire, le Paris-SG sait former des joueurs, mais ne les garde pas. Sur les 27 élèves du centre de formation francilien, seulement 5 portent encore les couleurs bleues et rouges. Les Barrada, Coman, Sakho sont partis sous d'autres ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant