Foot féminin : l'entraîneur de Lyon suspendu un match par l'UEFA

le
0
Foot féminin : l'entraîneur de Lyon suspendu un match par l'UEFA
Foot féminin : l'entraîneur de Lyon suspendu un match par l'UEFA
L'UEFA n'a pas perdu de temps pour rendre son jugement. Visé par l'ouverture d'une procédure disciplinaire pour «comportement incorrect» lors de la demi-finale aller de la Ligue des Champions contre Juvisy, l'entraîneur des féminines de Lyon, Patrice Lair, a été condamné, ce vendredi après-midi, à un match de suspension ferme, comme l'a annoncé le site officiel de l'Olympique lyonnais.

Il ne sera donc pas sur le banc rhodanien dimanche (16 h 30) à Bondoufle (Essonne) pour un match retour quelque peu dénué d'enjeu après le large succès (3-0) de son équipe à Gerland samedi. Ce jour-là, le coach des doubles championnes d'Europe avait effectué un bras d'honneur et prononcé des paroles déplacées («Elle l'ont dans le c... là !») après le troisième but inscrit par son attaquante suèdoise Lotta Schelin. « J'ai dit ce que j'avais fait par rapport au supporteur, c'est tout, nous a confié vendredi Patrice Lair. Je reste sur ma version, j'ai la conscience tranquille. Il y a une sanction, tant pis, je ne vais pas en faire une maladie. Il n'y a que le terrain qui m'intéresse. »

Patrice Lair : « J'en veux beaucoup à Juvisy »

La joueuse de Juvisy, Gaëtane Thiney, avait pris la parole au micro d'Eurosport dès la fin de la rencontre pour s'offusquer de son comportement et déplorer son « manque de classe ». Patrice Lair a eu beau expliquer que son geste ne s'adressait pas à ses adversaires, mais à un spectateur véhément envers Schelin dans les tribunes derrière lui, l'UEFA, alertée par les dirigeants de Juvisy, l'a sanctionné pour «geste inconvenant».

Seule consolation : le technicien pourra diriger son équipe le 23 mai à Stamford Bridge, l'antre de Chelsea à Londres, lors de la finale de la Ligue des Champions en cas de qualification plus que probable.

«On va me priver d'une demi-finale de Coupe d'Europe. C'est difficile à accepter mais c'est comme ça, je ne vais pas...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant