FOOT. Euro moins de 19 ans : le Parisien Conte envoie la France en finale

le
0
FOOT. Euro moins de 19 ans : le Parisien Conte envoie la France en finale
FOOT. Euro moins de 19 ans : le Parisien Conte envoie la France en finale

Un fautif devenu héros... Antoine Conte, le défenseur du PSG, est passé par tous les états ce lundi soir lors de la demi-finale opposant la France à l'Espagne lors de l'Euro des moins de 19 ans à Kaunas (Lituanie). Après avoir provoqué un penalty - et l'ouverture du score - en première mi-temps, le joueur parisien a finalement offert la qualification à son équipe au bout du suspense, pendant les prolongations (2-1).

En première période, les Bleus avaient fait plutôt bonne impression. La rencontre s'est emballée avant la demi-heure de jeu quand les Espagnols - au jeu moins limpide que la vraie Roja - ont donc ouvert le score par leur capitaine, l'intenable Rodriguez (Real Madrid), obtenant un penalty qu'il transformait lui-même (1-0, 27e) après une faute discutable de Conte. Mais les Français ont égalisé (1-1, 29e) tout de suite, grâce à Benzia (Lyon) exploitant un bon ballon de Jean (Troyes).

Un doublé pour Smerecki ?

En deuxième période, les Espagnols, supérieurs techniquement, notamment avec Vadillo (Betis Séville), dominaient des Français dépassés, mais qui résistaient tant bien que mal. Et Conte a fini par délivrer les siens, d'un but de renard dans la surface adverse à la 105e minute.

Après cette victoire contre l'équipe double tenante du titre, la France retrouvera en finale la Serbie jeudi. Les jeunes Bleus devront s'inspirer de leurs aînés, récents champions du monde des moins de 20 ans le 13 juillet en Turquie. Les Serbes, qui seront peut-être fatigués, ne sont pas des inconnus pour les Français qui les ont rencontrés en dernier match de poule de cet Euro lituanien (1-1), nul qui suffisait pour aller en demi-finale.

La France a déjà remporté deux fois dans son histoire l'Euro des moins de 19 ans, en 2005 et 2010. Et la dernière fois, lors de la victoire finale à domicile à Caen (Calvados), le sélectionneur des mini-Bleus était déjà Francis Smerecki, alors à la tête d'une génération ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant