FOOT-Euro féminin: un spot publicitaire jugé sexiste

le
0
FOOT-Euro féminin: un spot publicitaire jugé sexiste
FOOT-Euro féminin: un spot publicitaire jugé sexiste

Une footballeuse qui jongle dans une buanderie et propulse la balle dans une machine à laver avant d'enclencher le programme "cuir". Le spot de présentation de l'Euro féminin de football en Suède diffusé sur la chaîne de télévision publique allemande ZDF a été taxé de sexisme. Et si les images ne suffisaient pas, le slogan de la publicité qui repose également sur le jeu de mot "Ball sauber" (ballon propre) au lieu de "Ballzauber" (magie du ballon) a fini de convaincre.

L'équipe allemande est quintuple championne d'Europe et le football féminin y est très populaire. La publicité a donc immédiatement été critiquée. «Le spot n'est pas très long mais 20 secondes lui suffisent pour aligner toute une série de clichés», a dénoncé le journal féminin Brigitte sur son site internet. Le très populaire quotidien Bild a embrayé le pas à ses confrères féminines. «Nos joueuses (de l'équipe nationale allemande) n'ont pas mérité une telle publicité», a jugé le tabloïd, soulignant les importants progrès techniques et tactiques du football féminin ces dernières années, et les succès d'audience des compétitions internationales récentes.

L'équipe allemande, quintuple vainqueur de l'Euro est la grandissime favorite de l'épreuve qui a démarré jeudi soir en Suède même si elle a débuté pour un match nul décevant contre les Pays-Bas (0-0).

La contestation a fait boule de neige et gagné les réseaux sociaux. «Vous savez où vous pouvez vous mettre vos clichés sur la répartition des tâches» ménagères, a ainsi twitté à ZDF un utilisateur furieux. Le rédacteur en chef de ZDF Peter Frey a défendu le spot en estimant qu'il ne fallait «pas exagérer avec le politiquement correct. Une publicité est faite pour se faire remarquer, pour susciter l'intérêt, et c'est réussi avec ce spot».

En France aussi les réactions n'ont pas tardé à tomber.

Sexism alert pour cette pub pour le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant