Foot, équipe de France. Deschamps : « Un match de prestige contre l'Italie »

le
0
Foot, équipe de France. Deschamps : « Un match de prestige contre l'Italie »
Foot, équipe de France. Deschamps : « Un match de prestige contre l'Italie »

Même s'il a bien pris soin de rappeler qu'il n'avait pas disputé la finale de la Ligue des champions 1991 de l'OM, face à l'Etoile Rouge de Belgrade, dans le stade de Bari (prêté à Bordeaux, il n’avait pas vécu la défaite aux tirs au but), Didier Deschamps était comme chez lui lors de la conférence de presse d'avant-match ce mercredi dans les entrailles du stade San Nicola.

Il prend très au sérieux ce match de rentrée contre la Squadra Azzurra, même s'il s'agit d'un rendez-vous dit amical. « Quand on joue le pays frontalier, l'Allemagne, l'Espagne, l'Angleterre, il y a cette rivalité qui est saine. Ce sera un match de prestige », a-t-il glissé.

Alternant le français et l'Italien avec grande facilité, il s'est ensuite penché sur le cas Blaise Matuidi, en manque de temps de jeu avec le PSG. «Blaise sait que sa situation est désormais définitive avec son club. Mais il garde le sourire et beaucoup d'envie. Je ne suis pas là pour faire plaisir et il fait partie de ceux qui ne sortent pas d'une période très positive en club. Cela arrive souvent en début de saison. »

« Griezmann doit rester comme il est »

Le sélectionneur a aussi confirmé que Moussa Sissoko, qui a quitté Clairefontaine avant le départ pour l'Italie afin de signer son transfert à Chelsea, ne s'entraînerait pas avec les Bleus dans la soirée. Il ne devrait donc pas débuter face aux Transalpins. Interrogé sur Antoine Griezmann, Deschamps refuse de lui demander de forcer sa nature afin de devenir un leader de vestiaire en Bleu. «Il doit rester comme il est, avec son enthousiasme. Il a toute sa place dans le collectif et il doit maintenir cet état d'esprit. »

La conférence de presse s'est terminée dans un grand sourire quand un confrère lui a fait remarquer que l'Italie était invaincue lors de ses matchs internationaux disputés à Bari (huit succès et un nul). «A chaque match, ils se rapprochent donc de la fin de cette série, s'est-il ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant