FOOT : bénéfices record pour le championnat anglais

le
0
FOOT : bénéfices record pour le championnat anglais
FOOT : bénéfices record pour le championnat anglais

Le championnat anglais est plein de paradoxes. Si aucun club de Premier League n'est présent en quart de finale de la Ligue des Champions, après les éliminations de Chelsea, Manchester City et Arsenal en huitièmes, il continue de passionner les foules, les télévisions versent des droits de retransmission énormes et les 20 clubs de l'élite viennent d'engranger sur la saison 2013-14 des excédents de trésorerie record.

Confirmation avec l'étude du cabinet Deloitte publiée jeudi (la lire en bas de l'article) et qui indique qu'au cours de la saison 2013-14, les clubs ont enregistré des bénéfices avant impôts record de 190 millions de livres (257,4 millions d'euros). Jamais la Premier League n'avait autant engendré de tels bénéfices depuis 15 ans : ils étaient de 49 millions de livres en 1997-98 !

Les clubs d'outre-Manche avaient accumulé des pertes brutes de 2,6 milliards de livres pendant la dernière décennie, mais les droits télévisés de la Premier League d'une valeur de 2,9 milliards, sur la période 2013-2016, leur ont permis d'équilibrer les comptes.

Les droits télévisés ont dynamisé les recettes

Et il semble que la manne financière versée par les télévisions anglaises soit à l'origine de l'excellente santé financière du football anglais. «La saison précédente a été la première incluant l'accord de trois ans sur les droits télévisés, ce qui représentait un record lors de sa signature», a expliqué l'analyste Dan Jones du Deloitte's Sports Business Group. «Combiné à une croissance commerciale forte, cela a dynamisé les recettes de la Premier League de 29% à 3,3 milliards de livres», a-t-il ajouté.

Selon une étude publiée en janvier par Deloitte, huit clubs de Premier League de la saison 2013-14 figuraient parmi les 20 plus riches au monde et les 20 intégraient le Top-40 mondial.

Et les clubs anglais risquent de continuer à afficher leur insolente santé financière car les droits ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant