Fonterra versera 105 mlns de dédommagement à Danone

le
0
    WELLINGTON/PARIS, 1er décembre (Reuters) - Fonterra 
 FSF.NZ , le numéro un mondial des produits laitiers, devra 
verser un dédommagement de 105 millions d'euros à Danone 
 DANO.PA , moins important que prévu mais qui oblige pourtant le 
groupe laitier néo-zélandais à revoir à la baisse sa prévision 
de bénéfice. 
    "Le 30 novembre 2017, Danone a obtenu 105 millions d'euros 
de dommages et intérêts que Fonterra devra lui verser 
immédiatement en réparation de coûts subis résultant des 
manquements de Fonterra en matière de sécurité alimentaire en 
2013", a réagi Danone jeudi soir dans un communiqué.  
    "Danone se félicite de cette décision arbitrale qui garantit 
que les leçons de cette crise ne seront pas oubliées".  
    Danone Nutricia, une filiale du groupe agroalimentaire 
français, avait rappelé des produits pour nourrissons vendus 
sous le marque Karicare en 2013, Fonterra, son fournisseur de 
lait en poudre, ayant fait savoir qu'il se pouvait que ces 
produits comportent une bactérie susceptible de déclencher le 
botulisme. Il s'était avéré par la suite qu'il s'agissait d'une 
fausse alerte. 
    Les investisseurs pensaient que Fonterra aurait à verser une 
somme bien plus élevée, ont dit des analystes. Une porte-parole 
de Fonterra a dit à Reuters que le dédommagement voulu par 
Danone était confidentiel.  
    Fonterra a dit qu'il examinerait la décision rendue par un 
tribunal arbitral de Singapour mais ajouté qu'il n'y avait sans 
doute que peu de chances de pouvoir la contester. 
    "Danone considère que cette décision arbitrale confirme le 
bien-fondé des actions judiciaires qu'elle a engagées contre 
Fonterra, notamment pour défendre les standards les plus élevés 
et les plus stricts en matière de sécurité alimentaire dans 
l'industrie", poursuit Danone dans son communiqué.  
    "En avril 2014, Fonterra avait déjà été condamnée à une 
amende par le Tribunal du District de Wellington pour violation 
de plusieurs dispositions de la législation néo-zélandaise sur 
la sécurité alimentaire", rappelle-t-il.  
 
 (Ana Nicolaci da Costa, Wilfrid Exbrayat pour le service 
français, édité par Matthieu Protard) 
 

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant