Fonterra se détourne du port d'Auckland

le
0
(Commodesk) Le port d'Auckland perd un nouveau client de taille : Fonterra, géant néo-zélandais du lait et plus grande entreprise exportatrice du pays. La compagnie, qui assure chaque année environ un tiers des exportations mondiales de lait et produits laitiers, choisira d'autres ports pour ses expéditions à partir de la fin du mois et ce, jusqu'à nouvel ordre.

La direction du port assure ce mercredi que la décision de Fonterra est directement liée aux menaces de grèves de l'Union maritime de Nouvelle-Zélande (MUNZ), qui a déposé fin décembre un cinquième préavis de 48 heures, du 9 au 11 janvier. « Avec les menaces du syndicat, il est inévitable que les clients cherchent des alternatives », assure le directeur exécutif du Port d'Auckland, Tony Gibson.

Selon le président du MUNZ, Garry Parsloe, la principale pierre d'achoppement entre le syndicat et la direction du port, en négociation depuis le mois d'août, concerne la sous-traitance d'une partie des activités, en particulier les navettes de conteneurs entre les terminaux. Le syndicat reproche à la direction de précariser le personnel et de miner la convention collective par l'appel à la sous-traitance.

Le grand gagnant pourrait une nouvelle fois être le port de Tauranga, à 150 km d'Auckland, choisi en décembre dernier par la compagnie de fret Maersk qui avait elle aussi décidé de se passer des services du port d'Auckland.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant