Fonte des glaciers : Aurore Bagarry nous parle de ses photos

le , mis à jour le
0
Fonte des glaciers : Aurore Bagarry nous parle de ses photos
Fonte des glaciers : Aurore Bagarry nous parle de ses photos

Aujourd'hui sort en librairie GLACIERS, un livre photographique des glaciers du massif du Mont Blanc. L'ouvrage se présente comme un « inventaire symbolique des principaux glaciers du massif du Mont-Blanc en France, en Italie et en Suisse ». Il comporte 32 photographies, autant de clichés qui interrogent nécessairement notre rapport à ces étendues de glace, menacées par le réchauffement climatique.

Entre exploration plastique et démarche documentaire de recensement, Aurore Bagarry a photographié les glaciers entre juin et septembre, après la fonte des neiges. Rencontre avec la diplômée de l’École des Gobelins et de l’École Nationale Supérieure de la Photographie d’Arles, dont le livre s'accompagne de textes du glaciologue Luc Moreau.

Comment avez-vous eu la fantastique idée d’aller photographier ces glaciers ?

La beauté naturelle des glaciers pose la question de l'utilité de la photographie. Les relevés des scientifiques, les connaissances précises des glaciologues soustraient-ils le besoin d’images plus lentes qui ne s’inscrivent pas comme un support de travail ? C’est à travers ce prisme que j'ai développé mes recherches plastiques sur ce sujet qui nourrit mon imaginaire depuis l’enfance. Les glaciers, à l'instar de l'image photographique, semblent gelés, figés, cependant, leur évolution imperceptible rappelle l'effacement progressif des vieux tirages.

Ce projet, commencé en juin 2012, a pour objet d’inventorier les glaciers de la vallée du Mont-Blanc en France, en Italie et en Suisse.

Chaque glacier est photographié à la chambre 4x5 inch, entre juin et septembre, après la fonte des neiges.

Quel est votre souvenir le plus marquant ?

L'impression de vertige, de ne plus savoir quel est notre rapport aux choses quand on est en haute montagne. C'est ce sentiment de perdre l'échelle que j'ai essayé de retranscrire dans ces images.

Votre travail pose la question du réchauffement ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant