Fontainebleau, pionnier du zéro pesticide

le , mis à jour à 09:09
1
Fontainebleau, pionnier du zéro pesticide
Fontainebleau, pionnier du zéro pesticide

« Les mairies doivent arrêter les pesticides au 1er janvier. On parle d'un plan écophyto, ça sonne comme un gros mot. Il s'agit en fait d'actions très terre à terre  », explique Marc Champault, responsable des espaces verts de Fontainebleau (Seine-et-Marne). L'ancienne ville royale est l'une des rares communes de France à ne plus utiliser de pesticides pour traiter ses parcs et ses bacs de fleurs.

 

Pourtant, la loi de transition énergétique précise qu'il sera complètement interdit pour les acteurs publics de pulvériser des produits chimiques au nez des populations dans un peu moins de trois mois... Et il faut du temps pour tester les recettes sans pesticides qui marchent. La petite escouade zéro phyto de Fontainebleau, une douzaine de personnes, a ainsi mis trois ans à se débarrasser des insecticides et des fongicides chimiques. « Nous avons commencé par créer un choc, se remémore le directeur de la propreté, Joël Geydet, en rappelant les règles quand on pulvérise ces produits.  » A savoir, les costumes de cosmonautes qu'on doit porter ou le temps pendant lequel on est censé empêcher le passage du public après l'application. Une façon de rappeler la dangerosité de ces produits.

 

Les bottes bien campées dans les parterres de fleurs de la mairie, Marc Champault explique que ce sont finalement les recettes simples et « zéro euro ou presque » qui fonctionnent le mieux. « On redevient des jardiniers, estime-t-il, alors que les écoles d'horticulture n'enseignent plus qu'à lire les étiquettes de A à Z. »

 

Ainsi au pied des buissons, il a remplacé les désherbants chimiques par du paillage, « les sapins de Noël des habitants récupérés et broyés » précise-t-il. En laissant la terre perpétuellement à l'ombre, cette technique empêche les (mauvaises) herbes de pousser. A la place des molécules toxiques, la mairie a également adopté un arsenal digne de « SOS Fantômes ».

 

Eric ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1903733 il y a un mois

    Et dans les caniveaux pour enlever l'herbe ils vont mettre du paillage, ça va faire drôle.