Fonds euro-croissance : des nouveaux avantages à prévoir

le
0
Annoncés en 2013 et commercialisés à partir de la seconde moitié de 2014, les fonds euro-croissance s'orientent davantage vers le financement des entreprises. (© Fotolia)
Annoncés en 2013 et commercialisés à partir de la seconde moitié de 2014, les fonds euro-croissance s'orientent davantage vers le financement des entreprises. (© Fotolia)

Annoncés en 2013 et commercialisés à partir de la seconde moitié de l’année 2014, les fonds euro-croissance, imaginés pour que l'épargne des Français s’oriente davantage vers le financement des entreprises, connaissent un départ très poussif. Le rapport Villeroy de Galhau, présenté au Premier ministre cet été, table sur une collecte d’une centaine de millions d’euros par mois, ce qui ne représente qu’environ 1% des versements en assurance vie.

Plusieurs raisons peuvent être invoquées

* Un fonctionnement complexe : les fonds euro-croissance reprennent le mécanisme des contrats euro-diversifiés commercialisés sans grand succès au milieu des années deux mille. À l’inverse des fonds en euros classiques garantis en capital à tout moment et qui bénéficient d’un effet cliquet, les fonds euro-croissance ne le sont qu’au bout d’une durée minimale de huit ans.

Toute sortie anticipée se fait alors aux conditions de marché. En contrepartie, l’assureur est censé disposer de plus de liberté pour investir dans des actifs plus dynamiques et donc potentiellement plus rémunérateurs.

* Des frais élevés : les frais de gestion retenus par le produit ne participent pas non plus à son attrait. Ils évoluent entre 0,8% et 1,25% selon les établissements, contre 0,35% à 1% pour un fonds en euros

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant