Fonds en euros : les assureurs mettent en avant les meilleurs contrats

le
0

(lerevenu.com) - La baisse moyenne du rendement issue des communiqués de presse est de 10 centimes en 2012. Dans les détails, 14% ont un rendement en hausse, 14% ont un rendement stable et 72% ont un rendement en baisse. Toutefois, compte tenu des stocks d'encours que représentent les vieux contrats et/ou les contrats fermés à la commercialisation, la baisse réelle de rendement devrait s'établir autour de 15 centimes en 2012, à environ 2,86%.

La communication des compagnies d'assurance s'est logiquement centrée sur les produits, souvent les plus récents, qui servent les meilleurs rendements. En moyenne, les taux communiqués entre 2007 et 2011 ont été 18 centimes supérieurs à la réalité du marché. Ainsi, en 2011 comme en 2012, les trois quarts des rendements ayant fait l'objet d'un communiqué sont situés au-dessus de la moyenne du marché.

La dispersion du rendement est comprise entre 1,40 et 1,90 point en 2012. Les meilleurs taux servis s'échelonnant de 3,70 et 3,90% (MIF, Carac, Le Conservateur, SMAVie BTP) ; et les plus faibles de 2 et 2,30% (MAAF Vie, CNP Assurances/Caisse d'Épargne, Prédica). En outre, les compagnies qui ont fait le choix de ne pas constituer de réserves (PPE*) ont fortement augmenté les rendements servis cette année.

La politique des ?bonus?, qui augmente le rendement distribué selon la part investie en unités de compte et/ou l'encours du contrat, concerne désormais 10% des produits. L'amplitude des taux servis s'amplifie également pour être dorénavant comprise entre 40 et 60 centimes contre 10 à 15 centimes dans les années 2006-2009.

En réponse à l'érosion des rendements des fonds en euros classiques, un nombre croissant de produits ayant plusieurs fonds en euros, notamment dynamiques et immobiliers, apparaît. La performance est au rendez-vous puisque sur la période 2009-2012. les fonds en euros immobilier et dynamiques ont servi en moyenne un taux de rendement supérieur de respectivement 61 et 63 centimes aux fonds en euros classiques.
 
(*) PPE : Provision pour participation aux excédents. Les assureurs ne sont pas obligés de distribuer immédiatement la participation aux bénéfices prévue par la législation, ils ont toutefois huit ans pour le faire. La partie non distribuée vient alimenter un compte de provision, appelé provision pour participation aux excédents. Très souple d'utilisation, la PPE est la véritable variable d'ajustement des taux de rendement, car elle permet de lisser dans le temps les taux de rémunération servis aux assurés au titre des contrats et fonds en euros. La PPE appartient aux assurés, mais c'est un bien collectif (il n'est pas possible de réclamer sa quote-part de PPE lorsque l'on rachète son contrat).

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant