Fondatrice et égérie de France-Libertés

le
0
Le nom de Danielle Mitterrand restera associé à celui de cette fondation qu'elle avait créé au printemps 1986, alors que débutait la première cohabitation entre son mari et le gouvernement de Jacques Chirac.

Le nom de Danielle Mitterrand, décédée dans la nuit de lundi à mardi, restera associé à celui de la fondation France-Libertés qu'elle avait créé au printemps 1986, alors que débutait la première cohabitation entre son mari et le gouvernement de Jacques Chirac.

France-Libertés entendait à l'époque, selon les propres termes de Danielle Mitterrand, «défendre les droits de l'homme et renforcer les libertés individuelles et collectives dans le monde». Un des premiers projets de l'organisation non gouvernementale concernait la rénovation d'une école et la construction d'un hôpital dans un village du Salvador, alors déchiré par la guerre civile.

Au fil des ans, Danielle Mitterrand a parcouru la planète. Elle s'est consacrée à la lutte contre l'apartheid en Afrique du Sud, au soutien des réfugiés kurdes ou sahraouis, à la défense du droit à l'autodétermination des Tibétains.

Si la générosité de Danielle Mitterrand n'a jamais été mise en doute, son impart...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant