Fondation de l'islam de France : M. Chevènement dénonce les « procès d'intention fielleux »

le
0
Jean-Pierre Chevènement arrive au ministère de l'intérieur, lundi 29 août, pour assister aux consultations sur l'islam lancées par Bernard Cazeneuve.
Jean-Pierre Chevènement arrive au ministère de l'intérieur, lundi 29 août, pour assister aux consultations sur l'islam lancées par Bernard Cazeneuve.

Après plusieurs interventions polémiques, le futur patron de l’institution assure mercredi dans « Le Figaro » que « la plupart de ces critiques (...) procèdent d’une philosophie communautariste ».

Jean-Pierre Chevènement est la cible de « procès d’intention fielleux (...) faits par quelques snipers de plume et de micro dont je suis la cible depuis très longtemps ». C’est en tous cas ce que l’ancien ministre de l’intérieur, très critiqué depuis qu’il a été choisi pour diriger la Fondation pour l’islam de France, affirme dans un long entretien accordé au Figaro du mercredi 31 août.

Revenant sur la polémique déclenchée par ses propos sur France Inter, lundi – « à Saint-Denis, par exemple, [il y a ]–5 nationalités, mais il y en a une qui a quasiment disparu » –, il assure que cette–6 nationalité manquante est « évidemment » la « classe ouvrière française ». Selon ses détracteurs, M. Chevènement accrédite ainsi la théorie d’extrême droite du « grand remplacement ».

« La plupart de ces critiques ont un arrière-plan politique : elles procèdent d’une philosophie communautariste que j’ai toujours combattue en tant que républicain laïc », réplique-t-il. Et pour lui, « les tenants du communautarisme (...) apportent leur aide » aux « théoriciens et [aux] stratèges de Daech [l’acronyme arabe de l’organisation Etat islamique] ». « Inconsciemment, je veux le croire », ajoute-t-il.

« Certaines de ces personnes s’estimaient sans doute aussi mieux qualifiées » M. Chevènement laisse également entendre que les critiques à son encontre seraient liés à une forme de déception de personnalités musulmanes qui auraient souhaité obtenir son poste :

« Bien que la Fondation soit d’inté...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant