Fondation de l'Islam : Chevènement dit oui

le , mis à jour à 06:41
11
Fondation de l'Islam : Chevènement dit oui
Fondation de l'Islam : Chevènement dit oui

Le nom de Jean-Pierre Chevènement, 77 ans, a été avancé — et aussitôt contesté — le 3 août par François Hollande pour présider la Fondation pour les oeuvres de l'islam de France, un projet mis sur les rails en 2005 par Dominique de Villepin et que le gouvernement de Manuel Valls souhaite relancer et mettre en place d'ici à la fin de l'année. Son but : mieux intégrer l'islam dans la République. Dès 1999, Chevènement, alors ministre de l'Intérieur du gouvernement Jospin, avait lancé une grande consultation sur le sujet qui n'avait pu aboutir. Tenant d'une laïcité républicaine, il nous dévoile ses projets et sa vision de l'islam de France.

 

LA PRÉSIDENCE DE LA FONDATION

Vous êtes pressenti pour présider la Fondation pour les oeuvres de l'islam de France. Allez-vous accepter ?

JEAN-PIERRE CHEVÈNEMENT. Dès le début de cette année, nous avons eu, Bernard Cazeneuve, son cabinet et moi-même, plusieurs réunions sur le sujet. Car, dès 1999, j'avais, comme ministre de l'Intérieur, lancé une grande consultation sur l'islam de France. Le ministre de l'Intérieur m'a adressé une lettre le 26 avril, me proposant — et je pense qu'il n'a pas fait cette proposition sans l'avoir évoquée avec le Premier ministre et le président de la République — la présidence de cette fondation qui n'est pas encore constituée. J'apprécie beaucoup Bernard Cazeneuve pour sa modération, sa détermination, sa parole toujours maîtrisée.

 

Vous allez donc dire oui ?

Il s'agit d'une tâche d'intérêt public car les 4,1 millions de musulmans que compte la France doivent pouvoir exercer leur culte mais dans le respect de la laïcité et des principes de la République. Cette mission est tellement d'intérêt public qu'aucun responsable ne peut s'y dérober. Je ne m'y déroberai donc pas sauf si ma nomination devait entraîner des problèmes insolubles qui me forceraient à me retirer. Je dis à un certain nombre d'hommes ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dsta il y a 4 mois

    Ce sera toujours un obstacle de moins, pour le scootériste s'il devait se représenter en 2017! Mais c'est normal, c'est toute ...et sa seule...compétence!

  • M4098497 il y a 4 mois

    Jean Louis Debré aux archives a 71 ans . On reconnait l'humour de M hollande qui l'a nommé

  • M4098497 il y a 4 mois

    Et VGE 90 ans au Conseil Constitutionnel !

  • M4098497 il y a 4 mois

    Pétain avait bien 84 ans en 1940, alors 77 ans c'est une jeunesse

  • M4098497 il y a 4 mois

    De Gaulle à 75 ans est réélu en 65 . Le mandat de trop

  • M4098497 il y a 4 mois

    Chevènement 77ans, Toubon 75 ans, Juppé 71 ans, Lang 76 ans, Fabius 70 ans, Emmanuelli 71 ans, et puis aussi Dassault 91 ans lui aussi toujours dans les institutions.

  • M3121282 il y a 4 mois

    il est la parfaite illustration de notre système (politique, mais pas seulement, de droite comme de gauche) les postes sont attribués pas au mérite, pas à la capacité de résoudre les problèmes, suivant plutôt d'obscures raisons qui n'ont rien à voir avec le poste à servir.

  • acharbi1 il y a 4 mois

    Le vrai Islam c'est Daesh, nous le combattons depuis 14 siècles! Sur (Kabile.com)autre chose c'est la daqquiya

  • JOG58 il y a 4 mois

    Du n'importe quoi....resortir tous les fossiles.....

  • herve953 il y a 4 mois

    Pour Hollande la désignation de Chevènement est un obstacle de moins sur sa candidature pour 2017. Pour Chevènement c'est une sensation d'exister et quelques indemnités supplémentaires pour ses vieux jours.