Fonctionnaires : pourquoi ne pas débrancher Lebranchu ?

le
9
Marylise Lebranchu est ministre de la Fonction publique et de la Réforme de l'État. Mais elle ne peut pas tout faire...
Marylise Lebranchu est ministre de la Fonction publique et de la Réforme de l'État. Mais elle ne peut pas tout faire...

Marylise Lebranchu n'a pas hésité longtemps dès qu'il a été question que les "petits" fonctionnaires, "les moins bien payés", censés être les victimes du gel du fameux point d'indice, bénéficient d'un "coup de pouce" à partir du 1er janvier 2015 : elle a proposé un allégement dégressif de leurs cotisations retraite, une mesure destinée à leur "redonner du pouvoir d'achat". Sont concernés les agents payés jusqu'à un smic et demi : ils sont 2,2 millions, 100 % des catégories C, 70 % des B et 20 % des A. Un smicard verra ainsi son revenu net augmenter de 558 euros par an. Or, ces mêmes smicards de la fonction publique avaient déjà reçu un premier cadeau annoncé au début de cette année 2014, une augmentation pendant deux ans de 552 euros par an, ce qui leur fera donc 1 100 euros de plus par an pour les années 2015 et 2016, juste avant l'élection présidentielle de 2017. La tambouille politico-sociale française dans toute sa splendeur !

Avec le changement de cap économique annoncé par François Hollande - dont on n'a pas encore vu la couleur - et le réalisme officiellement affiché par Manuel Valls - dont on attend toujours les premières mesures concrètes -, on pensait en avoir fini avec les distributions aux fonctionnaires qui sont l'exemple même d'un système social basé sur l'inégalité : ils sont mieux payés que dans le privé, travaillent moins, sont plus souvent malades ou absents, bénéficient de plus d'avantages et de privilèges,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • opelin le mardi 3 juin 2014 à 17:28

    Le gouvernement a refusé la revalorisation des retraites alors que celle-ci aurait coûté moins chère, n'aurait pas été à fonds perdus, et surtout aurait amené beaucoup plus d'électeurs à voter pour eux en 2017. Je ne sais pas qui conduit le navire, mais il vient de prouver encore une fois qu'il est vraiment très très mauvais.

  • M4841131 le mardi 3 juin 2014 à 17:19

    comme récompense , ces m.erdes de cgt et sud rail appellent à la grève à la sncf : société national des collaborateurs fainéants , vive la concurrence qui arrive !!!

  • glitzy le mardi 3 juin 2014 à 16:41

    Ne pas oublier l'abrogation du jour de carence dans le public (vs 4 dans le privé...) il y a un an parce que sinon c'est trop dur et injuste, et ce malgré la baisse des jours de maladie de 13% qui avait eu lieu suite à son implémentation. Une bonne pourvoyeuse de bénéfices catégoriels pour l'électorat de son parti. Le pire, c'est qu'elle pense probablement bien faire. Ils ne comprennent pas que le privé ne veut plus financer la gabégie du public.

  • M8252219 le mardi 3 juin 2014 à 13:35

    la devise de la république!en prend un sacré coup.IL NOUS RESTE LA LIBERTÉ DE LEUR DONNER UN COUP DE PIED AU Q.LORS DES PROCHAINE ÉLECTIONS

  • M8252219 le mardi 3 juin 2014 à 13:33

    CLIENTÉLISME, ABUS DE POUVOIR,INÉGALITÉ DES FRANÇAIS DANS DES DÉCISIONS POLITIQUES, CELUI QUI À LE MOINDRE RISQUE NE PARTICIPERA PAS À COUVRIR CELUI QUI EN À LE PLUS . BELLE FRATERNITÉ SOCIALISTE !!!!! liberté-égalité-fraternité. il faut en éliminer égalité fraternité

  • pichou59 le mardi 3 juin 2014 à 12:11

    parlons de la réforme de l'état,,,, je rêve!!

  • pichou59 le mardi 3 juin 2014 à 12:09

    c'est la ministre des fonctionnaires, dans toute sa splendeur? les salariés du privé vont passer à la "caisse"

  • bordo le mardi 3 juin 2014 à 11:35

    C'est magnifique. Nous nous croyons revenus sous l'ancien régime. La distribution des bénéfices aux affidés, des prébendes aux loyaux ministres, des maîtresses actives au Parc aux Cerfs, des disgraciées à la Lanterne, une impopularité incroyable. J'ai parfois envie de m'appeler Damien ...

  • a.lauver le mardi 3 juin 2014 à 11:32

    DOnc si je pige bien, un fonctionnaire au SMIC aura un allégement de sa cotisation retraite que le salarié du privé lui aussi au SMIC n'aura pas? Normal les caisses de retraites des fonctionnaires sont pleines. Mais bon si on nous dit que c'est pour de la justice sociale et non du clientélisme, ca doit etre vrai :o)