Foncières et les gérants d'actifs à la peine au Royaume-Uni

le
0

(AOF) - Les sociétés foncières et les gérants d’actifs britanniques figurent parmi les plus forts replis de l’indice FTSE après la décision de Standard Life Investments de suspendre la cotation d’un de ses fonds d’immobilier commercial britannique en raison d’une hausse des demandes de rachats de parts. Cette suspension alimente de nouveau les craintes que le marché de l’immobilier commercial souffre de la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne.

Selon Green Street Advisors LLC cité par Bloomberg, l'immobilier de bureau pourrait perdre jusqu'à 20% de sa valeur d'ici trois ans en cas de Brexit.

Se fondant sur des données de la Banque d'Angleterre, Commerzbank souligne la forte dépendance de l'immobilier commercial aux flux d'investissement étrangers. Les investisseurs étrangers représentent 45% des transactions en valeur depuis 2009. Ces flux ont déjà chuté de près de 50% au premier trimestre, ce qui pour la banque s'explique en partie par les incertitudes à propos des résultats du référendum.

Au sein du FTSE 100, Standard Life perd 4,15%, Land Securities 3,88% et Schroders 4,64%.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant