Foncière de Paris : les offres d'Eurosic et Gecina s'ouvrent enfin

le
0
Un des immeubles parisiens du patrimoine de Foncière de Paris. (© DR)
Un des immeubles parisiens du patrimoine de Foncière de Paris. (© DR)

C’est a priori parti pour six semaines d’offre publi­que afin de trancher qui, d’Eurosic ou de Gecina, parviendra à prendre le contrôle de Foncière de Paris.

Les offres concurrentes comportent chacune un volet en numéraire, un volet en titres et un dernier volet sous forme d’obligations subordonnées (Osra). Elles illustrent la détermination des deux concurrentes à mettre la main sur le patrimoine de 2,7 milliards d’euros de Foncière de Paris.

Pas les mêmes chances de l’emporter

À coups d’arguments chiffrés sur les atouts respectifs de leurs offres, Eurosic et Gecina ne partent pas avec les mêmes probabilités de l’emporter. Avantage à Eurosic, en dépit d’une offre en cash qui s’établit à 136 euros, soit une décote de 8% sur l’actif net réévalué (ANR) de 148,78 euros de sa cible au 30 juin.

Non seulement elle détient déjà 26,6% de sa cible, mais Covea et Assurances du Crédit Mutuel (ACM), les deux principaux actionnaires de Foncière de Paris avec 29,6% et 11,5% du capital, également présents dans son propre tour de table, ont réitéré leur préférence pour son offre.

Avec trois séries d’arguments : une meilleure perspective de croissance, une plus grande influence dans la gouvernance future d’Eurosic et la difficulté à remployer à bon rendement les capitaux libérés. Cette analyse est contestée par Gecina, dont l’ANR ressort à 128,60 euros au 30

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant