Foncière de Paris: le moins disant va-t-il remporter l'OPA ?

le
0

(CercleFinance.com) - Une curiosité boursière pourrait bien se produire à Paris : convoité par Eurosic et Gecina, la Foncière de Paris pourrait finalement être remportée la moins disante des deux, au grand dam des actionnaires minoritaires. Même si l'affaire n'est pas encore bouclée.

Un peu d'histoire (récente) : grand nom des bureaux parisiens, Eurosic a lancé une OPA mixte sur Foncière de Paris (FDPA) comprenant notamment 136 euros par action en cash (dividende détaché) et/ou une offre en titres. Puis la semaine dernière, Gecina, autre foncière très axée sur les bureaux parisiens dont la taille est nettement plus imposante, a annoncé un projet à 150 euros par action FDPA en cash, doublé lui aussi d'une offre en titres.

En effet, les foncières cotées à la Bourse de Paris constituent un microcosme où l'on croise souvent les mêmes têtes. C'est particulièrement flagrant dans cette affaire : de longue date, Foncière de Paris, la cible, détient 7,5% d'Eurosic qui veut maintenant le racheter.

De plus, deux importants acteurs mutualistes, Covéa (émanation de MAAF, MMA et GMF) et ACM Vie (groupe Crédit Mutuel) détiennent plus du tiers du capital d'Eurosic, et plus de 40% des parts de FDPA !

A ce jour, Covéa, qui détient au passage 21,8% d'Eurosic, possède en effet près de 30% de FDPA. Ce qui en fait “l'actionnaire clé” car le 12 mai dernier, Eurosic a annoncé l'acquisition de 26,6% de Foncière de Paris auprès de deux 'institutionnels', Allianz et Generali.

Initialement, aux yeux du marché, une nouvelle surenchère était possible : après l'annonce de la contre-offre de Gecina à 150 euros, le cours de l'action FDPA est grimpé vendredi jusqu'à 154,88 euros, tout en restant par la suite strictement supérieur à 150 euros. Les boursiers pariaient donc sur la poursuite de la bataille boursière. Espoir douché ce matin quand Covéa a annoncé qu'il choisissait l'offre d'Eurosic, confirmée hier soir, contre celle de Gecina pourtant supérieure, en invoquant des “problématiques fiscales et surtout de réemploi des actifs”.

Cependant, le conseil de surveillance de Foncière de Paris ne s'est pas encore prononcé sur l'offre de Gecina. De plus, 'Covéa et les personnes qui lui sont liées ne prendront pas part au vote', a indiqué le groupe mutualiste. Enfin, reste à savoir ce que choisiront de faire les autres grands actionnaires de FDPA : ACM Vie (11,5%), la SCI La Trigogne (5,8%), Le Conservateur (5,48%) et... tous les autres minoritaires, soit un peu moins de 20% des parts.

Il reste donc une part d'incertitude : ce midi à la Bourse de Paris, l'action FDPA s'échange d'ailleurs à 143 euros. Ce qui correspond exactement à la moyenne des offres d'Eurosic et de Gecina.

EG


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant