Folies de maharadjahs

le
0
A l'initiative de Cartier, le concours d'élégance organisé au polo de New Delhi a fait sortir les trésors automobiles indiens de leurs repaires. Cinquante-cinq pièces d'exception admirées par deux mille privilégiés.

Samedi 12 mars, 9 heures du matin, quartier des ambassades de la capitale indienne. A l'heure où les villes européennes jouent encore les endormies, New Delhi, mégapole de plus de 20 millions d'habitants, est en pleine effervescence. Noyée dans le tintement continu des avertisseurs sonores. Entre les rickshaws, des vélos affublés d'une banquette deux places à l'arrière, les deux-roues motorisés, les camions et les voitures, un flot ininterrompu et anarchique de véhicules déboule sur les avenues à quatre voies délimitées par un muret central en béton. Notre chauffeur se fraie un chemin dans ce joyeux capharnaüm puis s'engage sur une piste de sable. Tranchant avec l'éclat des ambassades, les bidonvilles qui bordent la ruelle suintent la misère. L'environnement n'inspire guère confiance. Traquenard ou réalité locale ? Dans le van, on entend les mouches voler. Puis, dans un nuage de poussière invraisemblable, une Bentley Flying Spur flambant neuve vient à notre renco

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant