Fofo Langueh, l'international amateur

le
0

Désormais amateur, Fofo Langueh (36 ans) a joué son premier match en D1 à 13 ans. Entre la cinquième division belge et la sélection togolaise, le solide défenseur a connu une carrière où il a été question d'Adebayor, Wenger et de joueurs sans club sélectionnés pour la CM 2006

Quel est votre parcours footballistique au Togo ? On avait un centre de formation au Togo qui était en collaboration avec des centres européens comme Metz, Nantes On avait donc un entraîneur qui nous formait par rapport à des cassettes vidéos des formations d'Europe. C'est à partir de là qu'on était repérés pour être envoyés dans des centres plus huppés.
Vous avez évolué chez les jeunes jusqu'en Division 1 ? Oui, en étant un des plus jeunes joueurs de toute la division. J'avais 13-14 ans, c'était très précoce. Mais après une seule saison en D1, je suis directement parti à Lorient. En étant un des joueurs les plus prometteurs de mon championnat, j'aurais espéré autre chose pour la suite. Je ne crache pas du tout sur mon parcours, je suis content de cette petite carrière, mais je me dis que j'aurais pu faire mieux. Le facteur chance a eu son importance dans ma carrière, vu qu'il m'a fait rater quelques gros contrats.
Pourquoi ? Tout d'abord, du Togo, on m'annonçait chez les jeunes de Wolfsburg, mais rien ne s'est fait et j'ai dû partir à Lorient. Sur place, quelques années plus tard, le président m'a dit qu'il allait me faire signer un contrat pro. Il est parti en Angleterre avec un autre jeune, mais il m'a laissé sur le carreau, je n'ai plus eu de nouvelles et je suis resté livré à moi-même. À cette époque, j'avais tellement décroché que je ne voulais plus parler du football. Je suis donc passé par mon frère pour signer en Belgique à Verviers, en Division 3 belge. J'avais 17-18 ans, j'étais assez naïf et je me suis fait avoir dans les clauses du contrat qui m'a retenu par la suite au club
Encore très jeune, vous avez pas mal bougé par la suite Oui, j'ai d'ailleurs joué à Sedan, mais ça s'est mal passé, je n'ai pas eu de contrat pro, donc je suis revenu en Belgique, en Promotion (Division 4) où j'ai terminé Soulier d'or, ce qui a intéressé Genk, un club de D1. J'y ai fait un stage de trois semaines et lors du tout dernier match avant de signer mon contrat, à cinq minutes de la fin, j'ai encore été taclé : déchirure au quadriceps, transfert loupé.
Vous vous retrouvez donc en D2, à Virton, où vous recevez votre première sélection nationale, ça a dû vous faire un…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant