Fofana: les failles des centrales sécuritaires

le
0
Le scandale des vidéos postées sur Internet depuis Clairvaux relance la polémique des prisons « passoires ».

La diffusion sur Internet de vidéos de Youssouf Fofana depuis sa cellule de Clairvaux (Aube) jette une lumière crue sur la porosité d'une des cinq centrales les plus sécuritaires de France. «Cet établissement, comme tous les autres, est devenu le palais des courants d'air, confie au Figaro Frédéric Stoll, délégué régional FO Pénitentiaire. Les détenus jouissent d'une incroyable impunité. À croire que la loi s'arrête aux portes des prisons.» Par défi, le chef du «gang des Barbares», qui a torturé à mort Ilan Halimi en 2006, s'est lui-même dénoncé par écrit le 23 février dernier dans une lettre au procureur de Troyes. Le visionnage de ces documents ainsi que la découverte dans sa cellule d'une affiche apparaissant en fond d'écran ont confirmé les soupçons. Et accrédité l'idée que ce détenu, pourtant classé comme «particulièrement surveillé», a réussi à introduire du matériel sous le nez de ses geôliers. «Les portiques de détec

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant