FO rejette l'appel à l'unité syndicale de la CFDT et la CGT

le
0
FIN DE NON-RECEVOIR DE FO À LA CFDT ET LA CGT
FIN DE NON-RECEVOIR DE FO À LA CFDT ET LA CGT

PARIS (Reuters) - Force ouvrière a opposé vendredi une fin de non-recevoir à l'offre de front syndical uni faite par la CFDT et la CGT face à la "gravité de la situation" et à la menace populiste en France.

"Non, je n'y serai pas (...) je n'aime pas répondre aux convocations", a déclaré sur RTL Jean-Claude Mailly en réponse à la proposition de rencontre le 25 novembre lancée en commun par Laurent Berger et Thierry Lepaon, ses homologues de la CFDT et de la CGT.

"Je ne crois pas aux choses artificielles", a ajouté le secrétaire général de FO. "On va faire semblant d'être d'accord alors qu'entre organisations aujourd'hui, il y a des désaccords".

Il a évoqué plus particulièrement les questions d'emploi, la réforme des retraites et l'accord conclu début 2013 sur la réforme du marché du travail.

"Je ne suis pas sûr qu'on soit d'accord entre nous sur le pouvoir d'achat", a-t-il poursuivi. "Alors si c'est pour faire une photo et dire 'allez, on est tous là ensemble', je suis désolé, j'ai pas le temps d'aller chez le coiffeur pour être beau sur la photo d'ici lundi".

Dans une lettre commune, Laurent Berger et Thierry Le Paon ont invité tous les syndicats à se réunir lundi pour réfléchir aux moyens de remédier à la "gravité de la situation".

Ils soulignent que "la situation politique, économique et sociale que connaît le pays provoque des difficultés et une inquiétude grandissante chez les salariés".

"La société en proie au désarroi peut se laisser entraîner par l'expression des pires populismes", ont-ils ajouté dans leur démarche en forme de réponse au mouvement des "bonnets rouges" en Bretagne.

Laurent Berger et Thierry Lepaon ont annoncé leur participation à une grande manifestation prévue samedi à Lorient (Morbihan).

La réunion de lundi, prévue au siège de la CFDT, constituerait une première depuis l'arrivée de la gauche au pouvoir, alors que la CFDT d'un côté, la CGT et FO de l'autre, se sont opposées sur la plupart des grandes réformes sociales adoptées comme celle du marché du travail et des retraites.

Réunie jeudi, la commission exécutive de FO a annoncé son soutien à la manifestation prévue mardi devant l'Assemblée nationale contre le projet de loi de réformes des retraites, qui devrait être adopté ce jour là.

Elle a annoncé dans le même temps la tenue d'un "grand meeting" le 29 janvier à Paris.

Yann Le Guernigou, édité par Bertrand Boucey

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant