FN : pour le PS, Sarkozy a «propagé l'incendie»

le
0
RÉACTIONS - Martine Aubry pointe du doigt la responsabilité du chef de l'État dans les résultats du sondage plaçant Marine Le Pen en tête au premier tour en 2012. Jean-François Copé exclut toute alliance avec le FN. Plusieurs voix dénoncent une «manipulation».

La publication dans l'édition dominicale du Parisien-Aujourd'hui en France d'un sondage donnant Marine Le Pen en tête au premier tour de l'élection présidentielle de 2012 fait réagir au sein de la classe politique. La patronne du PS, Martine Aubry, qui s'exprimait depuis Athènes où elle participe à une réunion des chefs de Partis socialistes européens, a estimé samedi que la responsabilité en revenait au chef de l'État. «Ce qui est clair c'est que Nicolas Sarkozy joue à une espèce de quitte ou double depuis des semaines», a t-elle déclaré sur Europe 1. «Il ne veut pas changer de politique donc il fait peur. Il avait commencé avec l'identité nationale et les Roms maintenant ce sont les immigrés», a-t-elle poursuivi. «Au lieu de se réjouir quand les peuples tunisien et égyptien se lèvent pour la démocratie, il fait peur aux Français comme si cela allait entraîner des hordes d'immigrés», a-t-elle dénoncé.

Sur la même ligne, le porte-parole du PS, Benoü/strong>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant