FN : Marion Maréchal-Le Pen veut se faire entendre

le
0
FN : Marion Maréchal-Le Pen veut se faire entendre
FN : Marion Maréchal-Le Pen veut se faire entendre

Le Front national a choisi Marseille pour organiser ce week-end ses universités d'été. Un symbole pour Marion Maréchal-Le Pen, qui rêve d'y prendre l'hôtel de région Paca lors des élections de décembre. « Tout était prévu pour que ces deux jours soient un moment fort dans sa campagne. Et puis un gros caillou est venu se glisser dans la chaussure », soupire le sénateur et maire FN du 7e secteur de la cité phocéenne, Stéphane Ravier. Le « gros caillou » ? L'affrontement entre Jean-Marie Le Pen et sa fille bien sûr, qui pourrait connaître son paroxysme avec la venue annoncée du patriarche, « alors qu'il n'est clairement pas le bienvenu », s'agace la patronne du FN.

Hier soir, la chef de file du parti dans la région a pris les devants en organisant son propre raout dans un restaurant branché du IIe arrondissement. Face à des journalistes expressément conviés, c'est entourée de ses principaux lieutenants — l'ex-UMP Olivier Bettati, l'ex-Identitaire Philippe Vardon... — que qu'elle a tenté de faire entendre sa propre musique. « J'imagine que la crise actuelle risque d'éclipser tout le reste ce week-end. Il fallait que je fasse quelque chose pour qu'on parle aussi de ma campagne », lâche celle qui admet vivre « une situation délicate ».

«Le dialogue n'est pas rompu avec Jean-Marie Le Pen»

Et pas question de heurter son grand-père, qui a menacé un temps de se lancer dans une candidature dissidente face à elle et qui garde un vrai pouvoir de nuisance dans cette région où il est élu : « Nous devons poursuivre l'héritage de Jean-Marie Le Pen en gardant le respect qui lui est dû dans cette campagne », prend-elle soin de préciser, tout en ajoutant que « le dialogue n'est pas rompu » entre eux deux. « On se parle, on se voit », ajoute-t-elle, alors que Marine Le Pen confiait dans notre édition d'hier que son père et elle ne s'étaient plus parlés depuis avril.

Pour Marion ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant