FN : Marine Le Pen «très fâchée» contre son père

le
0
FN : Marine Le Pen «très fâchée» contre son père
FN : Marine Le Pen «très fâchée» contre son père

En marge de son déplacement new-yorkais, Marine Le Pen s'est laissée aller à quelques confidences. Auprès de «Paris match», la présidente du FN est revenue sur la violente crise qui l'oppose à son père.

«On ne se parle pas», confie-t-elle, tout en prenant soin de préciser qu'elle a pris «des nouvelles quotidiennes» de son père lorsque celui a été hospitalisé la semaine dernière pour un «petit problème cardiaque». «Mais je suis très fâchée», ajoute la leader frontiste.

Début avril, Jean-Marie Le Pen a «maintenu», sur BFM TV, qu'il considérait les chambre à gaz nazies comme un «détail de l'Histoire». Des déclarations vivement condamnées, y compris au sein du FN, que le fondateur du parti à la flamme a réitéré dans une interview plus corsée encore, accordée à l'hebdomadaire d'extrême droite «Rivarol». Face à ce que la jeune garde mariniste voit comme un travail de sape de sa stratégie de dédiabolisation, Marine Le Pen s'est opposée à son père comme jamais, lui refusant l'investiture du parti pour les régionales en Paca et le convoquant devant le bureau exécutif le 27 avril.

«Il ne connaît que l'opposition»

«Quand sa maison a brûlé, il a vécu pendant un mois et demi chez moi. Ça s’est plutôt bien passé. C’est aussi pour cela que je comprends d’autant moins son acte d’hostilité avec l’interview à Rivarol» fait encore valoir Marine Le Pen, qui revient sur les divergences politiques (anciennes) qui l'opposent à son père, certifiant avoir déjà «posé (sa) démission il y a dix ans à cause, déjà, d’une interview dans Rivarol».

«Il disait alors que la dédiabolisation, ça ne l’intéressait pas. Il affirmait que les polémiques étaient utiles pour le parti. Je pensais l’inverse. C’est d’ailleurs cet incident qui m’a décidée à me présenter à la tête du FN», explique encore celle qui a pris la succession de son géniteur à la tête du FN en janvier 2011. ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant