FN - Marine Le Pen : "Nous ne voulons pas de l'argent saoudien et qatari"

le
0
Marine Le Pen aux côtés d'Aymeric Chauprade (à droite) lors d'une conférence de presse sur l'international, le 22 janvier 2014 à Paris.
Marine Le Pen aux côtés d'Aymeric Chauprade (à droite) lors d'une conférence de presse sur l'international, le 22 janvier 2014 à Paris.

Une fois n'est pas coutume, le Front national s'est concentré sur l'international. Mercredi, à la Maison des centraliens, dans le 8e arrondissement de Paris, Marine Le Pen a présenté aux journalistes son analyse "quant à l'évolution inquiétante de la politique étrangère de la France". Elle en a surtout profité pour présenter officiellement le géopoliticien Aymeric Chauprade, auteur célèbre et controversé de Chronique du choc des civilisations, comme tête de liste en Ile-de-France aux élections européennes et responsable de la Fédération des Français de l'étranger. Durant une heure, la chef de file du parti d'extrême droite a donc livré sa "vision du monde qui n'a rien à voir avec le soutien à des régimes autoritaires". Un monde en proie à des crises qui, "de l'Ukraine à la Centrafrique", seraient le résultat de "la faiblesse de l'État-nation" et du "conflit entre les États-Unis, qui souhaitent dominer la mondialisation, et les grandes puissances comme la Chine, la Russie, l'Inde, qui défendent une vision multipolaire du monde". "Nous refusons les impérialismes d'où qu'ils viennent, euro-mondialisme américain ou islamisme", a martelé Marine Le Pen. "À l'international, comme sur le plan national, la primauté de l'État-nation comme fondement de la liberté est le coeur de notre projet."L'héritière de Jean-Marie Le Pen a alors donné des exemples de la façon dont ces principes "se traduisent dans les crises actuelles"....

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant