FN : Marine Le Pen met le cap sur 2017

le
0
FN : Marine Le Pen met le cap sur 2017
FN : Marine Le Pen met le cap sur 2017

«Le grand basculement démocratique». Le slogan du XVe congrès du Front national, qui se déroule ce week-end à Lyon, annonce la couleur. Trois ans après avoir pris les rênes du parti, Marine Le Pen, officiellement réélue présidente -- elle est la seule candidate --, entend montrer que le FN est devenu une alternative crédible. Elle met clairement le cap sur la présidentielle de 2017. «Pas pour être au second tour, mais pour gagner», claironne-t-elle.

«Nous devons avoir une seule idée en tête, prendre le pouvoir pour restituer la liberté au peuple souverain», renchérit Louis Aliot, vice-président et compagnon de Marine Le Pen. «Je pense sincèrement que Marine sera élue présidente de la République, et le plus tôt sera le mieux car la situation de la France ne cesse de se dégrader», proclame Jean-Marie Le Pen, sous les acclamations des militants. «Ce congrès, c'est le dernier arrêt au stand avant l'arrivée de la course qui se déroulera en 2017», martèle l'intéressée.

Professionaliser les équipes

En attendant, l'année 2014 aura été un cru exceptionnel pour le parti le péniste. Le FN, qui a emporté onze villes et une mairie de secteur à Marseille en mars, est arrivé en tête aux européennes de juin en envoyant 24 eurodéputés à Strasbourg. Et en septembre, il a fait élire deux sénateurs. Pour Marine Le Pen, l'objectif est désormais de confirmer le statut de 1er parti de France affiché lors des européennes à l'occasion des élections de 2015, départementales, puis régionales. Elle rêve déjà d'enlever quelques départements -- alors que le FN n'a aujourd'hui qu'un seul conseiller général --, et de faire tomber deux des 13 nouvelles régions (Nord-Pas-de-Calais-Picardie et Provence-Alpes-Cote d'Azur).

Pour préparer ces échéances, Marine Le Pen veut encore professionnaliser ses équipes. Le nouveau comité central, sorte de parlement du parti élu par les militants confirme l'influence de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant