FN : hold-up chez les cathos !

le
0
Depuis plusieurs mois, Marion Maréchal-Le Pen s'affiche aux côtés des groupes catholiques nés dans le sillage de la Manif pour tous.
Depuis plusieurs mois, Marion Maréchal-Le Pen s'affiche aux côtés des groupes catholiques nés dans le sillage de la Manif pour tous.

La stratégie fonctionne. Même si elle a reçu davantage une éducation protestante, Marion Maréchal-Le Pen est en train de rallier à son panache blond des âmes catholiques en déshérence politique. Depuis plusieurs mois, elle s'affiche aux côtés des groupes catholiques nés dans le sillage de la Manif pour tous, à l'instar des Veilleurs, par exemple, qui fédèrent une jeunesse rêvant d'une sorte de Mai 68 à l'envers, "en introduisant des grains de sable dans les rouages du système dominant libéral-libertaire, pour faire court, dont les logiques sont opposées aux nôtres sur la famille, la sexualité, l'éducation", suivant les termes du philosophe Thibaud Collin, né en 1968. Fille d'une génération plus décomplexée que ses aînées sur les questions religieuses, Marion Maréchal-Le Pen se place en porte-voix de ses coreligionnaires contemporains, qui se reconnaîssent davantage dans le pape Benoît XVI que dans son successeur François, taxé par eux de gauchiste, en affirmant haut et fort son attachement aux valeurs catholiques et en laissant à voir des photos d'elle en pèlerinage vers Chartres. Son credo, pardon son créneau : redonner fierté à une identité bafouée.

"Des principes et des maîtres"

Le discours est bien rodé. "Les catholiques ont été victimes de christianophobie à la Révolution française, explique la députée frontiste à l'hebdomadaire de la droite catholique Famille chrétienne, le 27 août. Après...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant