FN : Florian Philippot et Jean-Marie Le Pen s'écharpent

le
0
FN : Florian Philippot et Jean-Marie Le Pen s'écharpent
FN : Florian Philippot et Jean-Marie Le Pen s'écharpent

Rien ne va plus entre Jean-Marie Le Pen et Florian Philippot. Depuis quelques jours, le président d'honneur et le numéro deux du Front national, s'écharpent par médias et réseaux sociaux interposés. Dernier épisode : ce samedi midi sur Twitter, le fondateur du parti d'extrême droite a vertement répondu à l'«outrecuidance» du vice-président du FN en écrivant : «de Phillipot je ne reçois ni critiques politiques ni conseils diététiques. D'ailleurs, on sait que je ne bois pas d'alcool.»

La raison de son ire ? Jean-Marie Le Pen avait laissé entendre dans un quotidien russe que la tuerie de Charlie Hebdo portait «peut-être la signature des services secrets», avant d'affirmer que ses propos avaient été mal traduits. Vendredi, interrogé par Europe 1, Florian Philippot, vice-président du FN, a ironisé : «Il avait peut-être pris un peu de vodka avant».

Outrecuidance : de Phillipot je ne reçois ni critiques politiques ni conseils diététiques. D'ailleurs, on sait que je ne bois pas d'alcool.-- Jean-Marie Le Pen (@lepenjm) 24 Janvier 2015

Dans son dernier «journal de bord» vidéo mis en ligne vendredi, Le Pen répond aussi à une autre attaque de Philippot, qui avait affirmé le 12 janvier que le président d'honneur du Front national était «inoffensif pour tout le monde aujourd'hui». «Je suis prêt à faire l'épreuve de la popularité avec n'importe quel dirigeant FN pour voir si je suis aussi inoffensif qu'on le croit», a répliqué Le Pen, 86 ans, candidat aux régionales de décembre en Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Le Pen et l'apartheid

Interrogé sur les propos de Manuel Valls cette semaine sur l'existence d'un apartheid «territorial, social, ethnique» en France, le président d'honneur du Front national estime dans son journal de bord que l'apartheid était «au départ une volonté de promotion des deux communautés» blanche et noire en Afrique du Sud.

Et d'ajouter : ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant