FN : à Brachay, Marine Le Pen repart à l'offensive

le
0
Sur ces terres agricoles de Haute-Marne où les fermes composent une grande partie du paysage, Marine Le Pen s'est en grande partie adressée aux agriculteurs.
Sur ces terres agricoles de Haute-Marne où les fermes composent une grande partie du paysage, Marine Le Pen s'est en grande partie adressée aux agriculteurs.

80 kilos de saucisses, des frites, un chamboule-tout et une tombola? Voilà l'accueil concocté par le maire ce samedi pour la venue de Marine Le Pen à Brachay (Haute-Marne), histoire de lui faire oublier sa mauvaise rentrée marquée par la crise politique avec son père Jean-Marie Le Pen. Pour la troisième fois, la présidente du FN a choisi de se rendre dans ce petit village de 60 habitants pour prononcer son grand discours de rentrée. « À Brachay vivent des irréductibles Français qui résistent encore et toujours à la ruine de leur pays. Ce village est le symbole de la majorité silencieuse qui n'a pas voix au chapitre en France », glisse la prétendante à l'Élysée. À la présidentielle de 2012, ce hameau avait voté pour elle à 72 %.

Sur ces terres agricoles de Haute-Marne où les fermes composent une grande partie du paysage, Marine Le Pen s'est en grande partie adressée aux agriculteurs et aux éleveurs qui sont à la peine. « Je veux une politique agricole française, car il n'y a pas un euro de la PAC perçu par nos agriculteurs qui ne soit pas un euro français ! » a-t-elle insisté, se préoccupant du sort des « agriculteurs asphyxiés » à cause de prix qui ne leur permettent pas de survivre et fragilisés par l'embargo russe sur les produits alimentaires en provenance de l'UE.

« Pas de compromis possible » avec l'UE

Décidée à tourner la page de la crise politico-familiale que traverse le FN depuis cinq mois,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant