FN : 94% des adhérents avaient approuvé la suppression du président d'honneur

le , mis à jour le
0
FN : 94% des adhérents avaient approuvé la suppression du président d'honneur
FN : 94% des adhérents avaient approuvé la suppression du président d'honneur

Le vote n'aura aucune conséquence légale puisque la cour d'appel de Versailles a annulé mardi en appel le congrès national du Front national. Il ne manque cependant pas de poids politique. Les adhérents appelés à donner leur avis sur la proposition de nouveaux statuts pour le parti, lesquels prévoyaient de supprimer la fonction de président d'honneur confiée jusqu'à nouvel ordre à Jean-Marie Le Pen, avaient très largement donné leur feu vert à Marine Le Pen, en guerre avec son père. Selon les résultats dévoilés par le Front national,  94%, les adhérents avaient en effet approuvé ces nouveaux statuts.

«Jean-Marie Le Pen perd aujourd'hui devant ce choix incontestable fait par le peuple du Front national toute légitimité politique à rester président d'honneur. S'acharner à se maintenir, via des artifices juridiques, face à une réalité aussi implacable n'est ni respectable ni raisonnable; c'est l'essence et l'honneur d'un démocrate que de s'incliner, quel que soit son statut, devant la volonté populaire», affirme le FN dans un communiqué, trop content de gagner enfin une bataille après plusieurs échecs devant les tribunaux.

Une publication hors la loi pour Jean-Marie Le Pen

Le fondateur du FN, qui avait appelé à l'abstention, a dénoncé sur son blog une «publication hors la loi et une opération de communication politicienne au pire sens du terme». Il estime également qu'avec 28 000 votants sur les 51 000 adhérents, sa consigne d'abstention a été largement suivie.

Quos vult perdere jupiter dementat > Mon communiqué au sujet du @FN_officiel et de la pseudo-consultation. http://t.co/jj5ka95y9K— Jean-Marie Le Pen (@lepenjm) 29 Juillet 2015

Le parti présidé par Marine Le Pen estime que «si les récentes décisions de justice rendues en référé privent temporairement ce vote de portée juridique, la consultation en elle-même, incontestable, effectuée sous contrôle d'un huissier et ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant