FMI : plus que deux candidats pour un fauteuil

le
0
Christine Lagarde et le Mexicain Agustin Carstens restent en lice alors que le Kazakh Grigory Marshenko vient de renoncer à sa candidature à la direction générale de l'institution.

Apprentis globe-trotters, les candidats à la succession de Dominique Strauss-Kahn à la tête du Fonds monétaire international mènent campagne. Christine Lagarde, la ministre française de l'Économie, est partie favorite malgré sa possible mise en cause dans l'affaire Tapie. Le directeur de la Banque centrale mexicaine, Agustin Carstens, a endossé le rôle de challenger, tandis que le Kazakh Grigory Marshenko fait de la figuration. Les inscriptions clôturent vendredi. Des candidats de dernière minute ne sont pas à exclure.

Les trois candidats connus tentent de séduire les électeurs qui comptent: les grands pays comme la Chine, le Brésil ou encore l'Inde. Ces votants sont encore indécis, ou cachent habilement leur préférence. Passage en revue des arguments avancés par les candidats pour remporter leurs voix.

o Christine Lagarde: une politique prête à l'emploi

Même si elle part largement favorite, Christine Lagarde mène une campagne intense dans les pays ém

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant