FMI : Lagarde dans les pas de Strauss-Kahn

le
0
La Française s'est présentée comme un «chef d'orchestre» lors de sa première intervention en tant que nouvelle directrice du Fonds monétaire international. Dette souveraine, inflation et chômage sont au centre de ses préoccupations.

Pas de révolution au Fonds monétaire international (FMI). Tel est le message qui ressort de la première conférence de presse de Christine Lagarde en tant que directrice générale de l'institution, après le départ précipité de Dominique Strauss-Kahn. La Française a conservé les trois priorités du Fonds fixées avant son arrivée: affronter le problème des dettes d'États dans les pays développés, prévenir les risques de surchauffe et d'inflation dans les pays émergents et épauler les États dans leur lutte contre le chômage.

«Le problème de la dette souveraines concerne tous les pays avancés, même si l'accent est mis sur la zone euro et la Grèce en particulier», a-t-elle déclaré à Washington lors de sa première conférence de presse au siège de l'institution. Une réunion du conseil d'administration du FMI se tiendra vendredi pour décider du versement de la nouvelle tranche du plan d'aide à la Grèce. Elle appelle à ce propos les partis politiques grecs ü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant