Flux de migrants : Obama et Renzi veulent une solution en Libye

le
0
Flux de migrants : Obama et Renzi veulent une solution en Libye
Flux de migrants : Obama et Renzi veulent une solution en Libye

La crise tragique de l'immigration clandestine en Méditerranée ne pourra être résolue sans stabilisation de la situation en Libye, ont martelé vendredi Matteo Renzi et Barack Obama, soulignant que «quelques frappes» ne suffiraient pas à rétablir la situation. «La seule solution aujourd'hui est la paix (en Libye, Ndlr) et la stabilité des institutions», a déclaré le président italien du Conseil lors d'une conférence de presse à la Maison Blanche avec le président américain.

Soulignant que 91% des migrants qui arrivent en Italie depuis l'Afrique passent par la Libye, «exactement comme il y a trois ans lorsque les gens venaient de Tunisie en l'absence de stabilité dans ce pays», il a insisté sur la nécessité d'une véritable coordination internationale.

Renzi : «La Méditerranée est une mer, pas un cimetière»

Selon les garde-côtes italiens, plus de 11.000 migrants ont débarqué au cours des six derniers jours, et des centaines d'autres continuent à arriver. Originaires de divers pays d'Afrique sub-saharienne, tous racontent un voyage harassant à travers plusieurs pays jusqu'en Libye, la violence des milices, l'angoisse des transactions avec les passeurs et la cauchemar de la traversée.

«La Méditerranée est une mer, pas un cimetière», a lancé Matteo Renzi, dont c'était la première visite à la Maison Blanche en tant que président du Conseil alors quelque 400 migrants auraient disparu dimanche en Méditerranée après le naufrage d'une embarcation. Evoquant la situation sécuritaire, il a martelé que tous les pays devaient se sentir concernés. «Nous devons aussi avoir pleinement conscience du fait que le travail à faire concerne la Libye mais aussi toute l'Afrique et, je dirais, le monde entier» a-t-il dit.

VIDEO. Italie : aucune trace des 400 migrants disparus en mer

Obama invite  les pays du Golfe à jouer un rôle constructif

Evoquant le renforcement de la lutte anti-terroriste combiné à un ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant