Florian Philippot refoulé de Sciences Po par des élèves

le , mis à jour à 00:01
1
Florian Philippot est le vice-président du FN.
Florian Philippot est le vice-président du FN.

Ce mardi soir à Sciences Po, un débat devait se tenir entre Florian Philippot et le ministre socialiste Matthias Fekl. Une trentaine d'étudiants ont tenu un blocus pour l'empêcher d'accéder à l'amphithéâtre. Ils se sont assis devant la salle et ont scandé des slogans. "No passaran", "Le racisme n'est pas une opinion", "Valls, Le Pen, Fillon, même combat" a-t-on pu entendre.

Le numéro 2 du FN a rebroussé chemin et comparé les étudiants manifestants contre sa venue à des zombies.

Il s'en est pris aux "fascistes" et à la direction de Sciences Po.

Dans un communiqué de presse, Sciences Po TV et la Péniche, le journal de l'école, déclare au nom du "grand Oral" (le nom du cycle de conférences organisées par Sciences po : "Nous regrettons que 30 militants décident de prendre en otage un corps étudiant de 14 000 personnes, et un amphithéâtre de 500 places, au nom d'un combat contre le racisme, l'antisémitisme et la xénophobie que par ailleurs nous respectons". Et d'ajouter : "L'annulation de ce débat n'aura qu'une incidence : renforcer le discours anti-élite des militants et des élus du Front national, qui pourront donc répéter à l'envi que Sciences Po bâillonne la démocratie. Les groupuscules militants aboutissent donc au résultat inverse : non pas combattre les idées du Front national, mais les...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Spartaku il y a un mois

    en effet c'est totalement improductif ... Pour démontrer l'absurdité du programme FN il faut se confronter aux leaders et non les exclure ...