Florent vs Bayern Münich

le
0
Florent vs Bayern Münich
Florent vs Bayern Münich

Florent ne joue ni en BuLi, ni en Ligue des champions mais a bien affronté le Bayern Münich au début du mois. Parce qu'il aime la bière. Et le Bayern aussi. Il raconte cette expérience unique, où il a dû passer par un long casting pour finir avec le maillot en sueur de Xabi Alonso.

Il est 18h35, ce 9 novembre. Florent sort du banc de touche de la Continental Arena de Regensburg et s'apprête à fouler la pelouse, encouragé par 35 de ses proches, son père et sa copine en tribunes. "En jouant avant-centre, j'ai débuté par 5 minutes de pressing sans effleurer le moindre ballon, souffle-t-il. De quoi me mettre dans le rouge tout de suite." Et Florent s'en serait bien passé. Car depuis deux jours, ce Français a enquillé quatre entraînements. Un peu trop pour un joueur qui sèche les entraînements depuis deux ans : "Mes adducteurs ont souffert. Et comme pas mal de joueurs, j'etais déjà un peu cuit avant de rentrer sur le terrain.." Un peu trop pour un joueur qui a pour adversaire le… Bayern Münich.

Sélectionné parmi 41 000 participants par Breitner

Jusqu'à juin dernier, Florent n'avait véritablement qu'un seul point commun avec les joueurs du Bayern, dont il est fan : la Paulaner. Si Flo en avale au Kiez, son troquet parisien, les hommes de Pep ont pris l'habitude de poser à chaque début de saison, sur une estrade, en culotte bavaroise, pour une photo officielle sponsorisée par le brasseur de Bavière. Depuis ce 9 novembre, Florent a donc un deuxième point commun avec le Bayern : un même match. Pour cela, il s'est souvenu que le club et le brasseur bavarois organisent depuis 4 ans un match entre amateurs et joueurs du club, pour la Paulaner Cup. Florent se donne toutes les chances pour attirer l'attention : "J'ai créé mon profil sur leur site, avec photos et vidéos à la gloire de la bière et du Bayern." Pré-sélectionné au même titre que 39 autres candidats, dont un autre Français de l'ACBB, pour un test final le 22 août, à Münich, c'est aussi l'occasion pour Florent de revenir dans la capitale bavaroise, où il a habité de 2005 à 2013. "J'avais d'ailleurs mis que 3-4 mois à choper le virus Bayern," précise-t-il.



La tâche s'annonce compliquée. De 40, l'entonnoir du test ne gardera qu'une quinzaine de joueurs. "Et je sais qu'il y aura…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant