Florent Piétrus a confiance avant d'attaquer les JO

le
0
Florent Piétrus a confiance avant d'attaquer les JO
Florent Piétrus a confiance avant d'attaquer les JO

Florent Piétrus, que pensez-vous la préparation des Bleus, à quatre jours de votre premier match, contre les Etats-Unis ?
On a eu quelques petits soucis au démarrage, mais je pense que tout le monde arrive en forme. On a beaucoup progressé. Dans l?ensemble, je pense que la préparation a été assez positive. Les joueurs étaient présents, il y avait juste des problèmes administratifs (ndlr : Batum et son nouveau contrat, Parker et sa blessure à l??il?). Cela ne s?est pas ressenti sur la préparation. Physiquement et tactiquement, on est prêt, même s?il faut régler quelques détails.

On vous voit beaucoup parler avec Vincent Collet, notamment lors des séances vidéos, est-ce important pour vous ?
Oui. L?entraîneur, c?est le relais par rapport aux joueurs. Il parle souvent avec les « anciens », car c?est nous qui serons amenés à parler à l?équipe. C?est super important d?avoir une bonne communication avec l?entraîneur. Ça lui facilite le travail, et nous facilite le travail.

On a vraiment l?impression que cette équipe de France est une bande de potes...
Ça a toujours été comme ça. Même si on n?évolue pas forcément dans le même championnat, on se connaît depuis pas mal d?années. C?est important d?avoir cette ambiance dans une équipe. Après, sur le terrain, c?est ce qui fera la différence.

Certains cadres de l?équipe, comme Tony Parker et Nicolas Batum, n?ont pas beaucoup joué lors des matchs amicaux et risquent de manquer de rythme. Cela vous inquiète-t-il ?
Ce n?est pas inquiétant. S?ils ne peuvent jouer que 15 minutes, ils joueront 15 minutes à fond. C?est leur esprit d?esprit.

Les Bleus semblent avoir un problème à l?intérieur...
C?est vrai, mais on a quand même une carte à jouer, notamment grâce à notre rapidité. Joakim (Noah) n?est pas là car il a vraiment mal. Il n?y a pas de ressentiment à avoir contre lui.

« J?aurais bien aimé vivre cette expérience avec Mickaël »

Comment voyez-vous le match contre les Etats-Unis ?
Ça va être un match assez compliqué, assez dur physiquement. On va jouer notre carte à fond. On leur mènera la vie dure pendant tout le match. C?est le match du début de la compétition, et comme eux, on a envie de bien commencer.

Ils ont montré lors de certains matchs amicaux qu?ils étaient prenables...
Oui, mais ça reste des matchs amicaux. Pour nous aussi, d?ailleurs. On a vu contre la Belgique (ndlr : défaite 57-63)? Quand ce sont des matchs qu?il faut absolument gagner, l?état d?esprit change.

Vous allez jouer deux matchs à 9h du matin (contre la Lituanie, et la Tunisie). Cela vous dérange-t-il ?
On n?est pas habitué à jouer à 9h le matin. Mais c?est pareil pour tout le monde. Le plus important, c?est d?être prêt, et de se dire qu?il y a un match à gagner. Il ne faut pas regarder les problèmes d?heures.

A Londres, allez-vous suivre les performances des autres sportifs français ?
Oui, forcément. On sera dans le même bâtiment, donc on va se côtoyer. On sera emmené à les encourager.

Votre frère Mickaël n?a pas été sélectionné. Est-ce une déception ?
J?aurais bien aimé vivre cette expérience avec lui, mais c?est une décision du coach, donc je ne peux pas trop m?étaler sur le sujet.

Lors des matchs de préparation, vous avez semblé très à l?aise à trois points. Est-ce votre nouvelle arme ?
J?ai beaucoup bossé dans ce secteur. Ce n?est pas un hasard. C?est un aspect du jeu sur lequel j?ai vraiment progressé. Je shoote avec plus de confiance. Pendant toute la saison, j?ai joué beaucoup de matchs et j?ai mis beaucoup de paniers.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant