Florence Arthaud, couronnée en mer, foudroyée dans les airs

le
0
Florence Arthaud, ici en 2007, s'était illustrée sur la Route du rhum, devenant la première femme à s'y imposer en 1990.
Florence Arthaud, ici en 2007, s'était illustrée sur la Route du rhum, devenant la première femme à s'y imposer en 1990.

18 novembre 1990. Le grand public découvre une femme de caractère, une crinière bouclée encadrant un visage marqué par l'effort et un sourire éclatant. Le soleil se couche alors à Pointe-à-Pitre et Florence Arthaud, 33 ans, entre dans l'histoire : elle devient la première femme à s'imposer dans la Route du rhum, la plus prestigieuse des courses transatlantiques. Grâce à ses exploits en mer et ses écrits sur terre, elle restera le symbole d'une discipline, la voile, qui n'est pas réservée aux hommes, seulement aux aventuriers et donc aux aventurières. Comme elle aimait le répéter, "il y a de toute façon plus de machos sur terre que sur mer". Vingt-cinq ans plus tard, la navigatrice est tragiquement décédée dans un accident d'hélicoptère aux côtés d'autres sportifs en Argentine. Retour sur une existence entre terre et mer. La première Route du rhum, une "crise d'adolescence" La navigation, Florence Arthaud est tombée dedans quand elle était petite. Son père, Jacques Arthaud, qui a fondé la maison d'édition du même nom, publie de nombreux récits de navigateur, dont ceux d'Éric Tabarly. "Flo", née à Boulogne-Billancourt, aimait autant les récits que les exploits et aimait raconter la victoire du maître Tabarly dans la Transat anglaise de 1964. Elle faisait partie de cette génération à qui rien ne résistait en mer, aux côtés notamment d'Olivier de Kersauson et d'Alain Colas. Pour franchir le pas, passer de la navigation à la...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant