Florange : Hollande promet un centre de recherche sur l'acier

le
76
Florange : Hollande promet un centre de recherche sur l'acier
Florange : Hollande promet un centre de recherche sur l'acier

Retourné comme promis ce jeudi à Florange, François Hollande a annoncé la création sur le site d'ArcelorMittal d'une plateforme publique de recherche pour la sidérurgie. «Je crois à la sidérurgie dans la Lorraine, à condition qu'on lui apporte tout le soutien nécessaire», a déclaré le président de la République. Ce centre de recherche «vise a garantir l'indépendance de la sidérurgie lorraine» afin de «maintenir le savoir-faire et l'expérience». Il sera doté de 20 M? dès 2014 et jusqu'à 50M? seront dégagés «quand des projets seront portés par des industriels», a-t-il fait valoir dans son discours. Il a par ailleurs promis qu'il reviendrait «chaque année ici à Florange pour veiller aux engagements qui ont été pris.»

Accueil mouvementé

Le président de la République avait été accueilli dans la matinée par des sifflets des salariés d'ArcelorMittal. Ces derniers ont toujours en travers de la gorge la fermeture en avril des hauts fourneaux de l'aciérie, qu'ils considèrent comme «une trahison» du chef de l'Etat. A l'entrée du site, quelques dizaines de salariés CGT et CFDT, brandissant des drapeaux de leurs syndicats, avaient sifflé la voiture du chef de l'Etat. Des militants PCF étaient également présents avec une banderole proclamant «la Lorraine a un coeur d'acier. Ensemble pour le maintien de nos industries», ainsi qu'une poignée de membres du mouvement Debout la République de Nicolas Dupont-Aignan, qui ont à peine eu le temps de jouer au pipeau quelques notes de la Marseillaise.

Walter Broccoli, représentant de FO, avait prévenu que François Hollande ne serait certainement «pas reçu les bras ouverts comme il l'avait été en février 2012». A l'époque, dans la dernière ligne droite de la présidentielle, le candidat PS avait été accueilli triomphalement. Juché sur le toit d'une camionnette, il s'était bien gardé de promettre explicitement la sauvegarde des hauts fourneaux, mais ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • SuRaCtA le vendredi 27 sept 2013 à 12:26

    Enfumage et fumisterie, la démagogie de notre président et sans égal dans l'histoire de la Vème république...

  • M4760237 le vendredi 27 sept 2013 à 12:18

    Hollande est en effet comme les escargots : il laisse des traces.

  • Gary.83 le vendredi 27 sept 2013 à 11:00

    ah celui là ! il va rester dans les livres d'histoire !

  • roulio86 le vendredi 27 sept 2013 à 09:04

    En voilà une idée qui va donner du travail à tous les sidérurgistes.....bravo le voleur menteur...

  • M9700920 le jeudi 26 sept 2013 à 23:08

    La particularité des chercheurs de hollande , c'est de chercher quelque chose à faire mais ils ne trouvent jamais rien .

  • nebraska le jeudi 26 sept 2013 à 21:11

    Ils vont peut-être sortir des gods en inox inusables ???? C'est la rotweiler qui serait heureuse !!

  • d.jousse le jeudi 26 sept 2013 à 19:20

    ils vont fabriquer des boules de pétanques pour ensuite s'amuser entre eux. A par cela je ne vois pas trop ce qu'ils pourront d'autres.

  • knbskin le jeudi 26 sept 2013 à 18:43

    Gadget préélectoral qui permettra de "caser" quelques copains, chercheurs au CNRS qui n'ont jamais rien trouvé de leur vie ...

  • jmmare le jeudi 26 sept 2013 à 18:40

    et une hollanderie de plus...

  • fbordach le jeudi 26 sept 2013 à 18:30

    Ouarf! La route de l'acier est coupée... Encore des chercheurs qui cherchent pour une industrie qui n'a pas d'avenir en France. Il est vrai qu'il vaut mieux être chercheur dans ce magnifique fleuron créé par des technocrates qui n'ont jamais rien produit dans la vie qu'être chercheur à pôle emploi...