Florange: des hauts-fourneaux difficiles à vendre

le
3
Le gouvernement a désormais deux mois pour trouver un acquéreur potentiel aux hauts-fourneaux mis en vente par ArcelorMittal. Revue des questions qui se posent.
Qui sont les repreneurs potentiels?

«Nous ferons le tour de tous les groupes sidérur­giques du monde si ArcelorMittal met en vente les hauts-fourneaux de Florange», déclarait Arnaud Montebourg avant la réunion avec les représentants syndicaux à Florange jeudi dernier. Le gouvernement a désormais deux mois pour trouver un acquéreur potentiel. Tata Steel est fréquemment cité comme un candidat naturel à ce rachat, en raison de la présence d'une unité de laminage de rails à seulement quelques kilomètres des hauts-fourneaux de Florange. Il est cependant peu probable qu'il soit intéressé. Tata Steel devrait en effet trouver d'autres débouchés pour l'acier produit par les hauts-fourneaux de Scunthorpe, en Angleterre, qui alimentent actuellement Hayange. Surtout, son site ne consomme que 300 000 tonnes d'acier par an, quand les hauts-fourneaux d'ArcelorMittal produisent plus de 2 millions de tonnes. Enfin, Florange produit des bobines, et non l'acier long nécessaire à l

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • birmon le mardi 2 oct 2012 à 11:19

    Provocation contre la pensée unique : Mittal n'est-il pas un patron social en fermant un site en France où le traitement social du chômage est le plus généreux ?

  • birmon le mardi 2 oct 2012 à 11:14

    L'Etat reprendra peut-être ce site pour quelques temps.Les travaux de remise en route puis le déficit seront payés par la collectivité. La crise européenne n'est pas prés de s'achever, l'Europe consommera à l'évidence moins d'acier dans les quelques années à venir.

  • M3493130 le mardi 2 oct 2012 à 09:18

    Le fanfaron Montebourg ne peut-il rioen ? Ca ressemble à du Jospin.