Flonflons et optimisme pour l'ouverture de l'Assemblée chinoise

le
0
La salle a écouté dans un silence religieux le discours cadre du nouveau Premier ministre Li Keqiang.
La salle a écouté dans un silence religieux le discours cadre du nouveau Premier ministre Li Keqiang.

C'est sous une surveillance extrême que l'Assemblée nationale populaire a ouvert sa session annuelle mercredi matin à Pékin. Les rues menant à la célèbre place Tiananmen étaient piquées de policiers en civil et les contrôles, renforcés alors que la Chine se remet juste de l'attentat sanglant du 1er mars dans la gare de Kunming. Malgré tout, l'excitation des grands jours était au rendez-vous. Une foule immense de députés, journalistes, diplomates, hôtesses, sans compter tout le personnel de l'Assemblée et la sécurité, au total près de 10 000 personnes, se pressait sur le parvis de l'immense bâtiment à colonnades qui occupe toute la face occidentale de la place Tiananmen.Les représentants des minorités nationales étaient là, en costumes chamarrés, et ont remporté comme toujours un grand succès auprès des photographes et des télévisions. Pour la première fois, des présentatrices de télévisions locales sont apparues elles aussi en costumes ethniques. Merveille de la volonté politique, soleil et ciel bleu étaient également là, l'arrêt des usines les plus polluantes qui entourent la capitale ayant aidé le vent à chasser en temps et heure le terrible smog qui étouffait Pékin ces derniers jours.Dans l'hémicycle, plein jusqu'au dernier rang, l'audience écoutait dans un silence religieux le discours cadre du nouveau Premier ministre Li Keqiang, qui dressait le bilan de sa première année au gouvernement et fixait les directives pour...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant