Fleur Pellerin veut installer de l'art contemporain dans votre immeuble

le
10

Plus d’un millier d’œuvres d’art par an vont être intégrées à la construction d’un bâtiment, sur l’ensemble du territoire français. Treize promoteurs s’associent à cette démarche pour encourager la création contemporaine.

Rapprocher artistes et construction, afin qu’un immeuble deviennent une œuvre d’art. Que ce soit un bâtiment professionnel ou résidentiel. C’est l’ambition du nouveau programme «1 immeuble, 1 œuvre» inauguré en grande pompe au ministère de la Culture ce mardi. En tout, c’est treize grands acteurs du secteur de l’immobilier (dont BNP Paribas Real Estate, Eiffage Immobilier, ou encore Vinci Immobilier) ont signé une charte spécifique. Ces entreprises s’engagent à commander ou acquérir une œuvre d’art auprès d’un artiste pour tout programme d’immeuble à construire ou à rénover.

«Dans nos métiers, nous ne sommes pas a priori directement concerné par l’art. Pourtant, quand la ministre a parlé de ce projet, nous avons été conquis», explique avec enthousiasme Alexandra François-Cuxac, présidente de la FPI (Fédération des promoteurs immobiliers), avant que les différents promoteurs signent, chacun leur tour, la fameuse charte. «Ce rapprochement entre art et construction est symbolique. Il ne faut plus raisonner de façon manichéenne: opposer l’ancien au neuf, le propriétaire au locataire... Ce projet est à la fois visionnaire et passionnant», a-t-elle ajouté.

Un dispositif déployé sur l’ensemble du territoire

«En mobilisant ses directions régionales et centrales, mon ministère accompagnera ce dispositif voué à se déployer sur l’ensemble du territoire», a expliqué la ministre Fleur Pellerin, en citant l’architecte Walter Gropius, qui invitait déjà, dès 1919, ses contemporains à considérer à juste titre l’art comme partie intégrante de l’architecture... C’était il y a quasiment cent ans. Qu’y a-t-il exactement derrière le projet «1 immeuble, 1 œuvre», mis à part la volonté de donner au plus grand nombre la possibilité de vivre et/ou de travailler au contact d’une œuvre d’art?

Dans la droite ligne de la politique de soutien menée par la ministre Fleur Pellerin depuis plus d’un an en faveur de l’art contemporain, ce sont plus d’un millier d’œuvres qui seront créées ou acquises chaque année et exposées sur tout le territoire français. Des projets qui doivent provoquer un dialogue, susciter une sensibilité, en plus de favoriser la création contemporaine. Une création qui constitue «notre patrimoine de demain», selon les termes employés par le communiqué du ministère.

«Aujourd’hui l’art contemporain a un poids indiscutable. C’est un combat pour la création qui me tient très à cœur, à l’heure ou des artistes contemporains voient leurs œuvres saccagées en public», conclut Fleur Pellerin. Il convient de voir, désormais, comment ce projet novateur va être perçu par l’ensemble des Français.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lm123457 il y a 12 mois

    Bien une idée de socialo : transformer les artistes en fonctionnaires pour leur trouver du boulot. Mais si c'est affreux, on ne doit pas leur dire ... Encore la POlice du Poltiiquement Correct.

  • Eledees il y a 12 mois

    J'exècre l'art contemporain, je préfère le classique.merci à fleur de s'occuper de ce qui la regarde.

  • steimbcs il y a 12 mois

    On impose au commun des mortels de l'art que seuls une élite peut comprendre.Il y a à coté de chez moi un immeuble (rue du Texel 75014) ou une œuvre d'art est installée dans un jardin intérieur mais qui est totalement visible depuis la rue. C'est une sorte d'humain avec une tête de bélier et quelques 12 pattes /bâtons pour jambes. Cela fait plus de vingt ans que je la vois pratiquement tous les jours, mois ma femmes mes enfants leurs copains (dont un qui y habitait) : personne ne s'y fait.

  • Alanir il y a 12 mois

    Génial, déjà pour les autoroutes il y avait un % obligatoire à dépenser pour des "œuvres d'art".Et comme le secteur du batiment va si bien depuis l'installation du nouveau gouvernement, c'est une bonne idée de renchérir encore le coût pour l'usager final.

  • luke4 il y a 12 mois

    moi Fleur je te conseille le plug de la place vendome comme tabouret

  • ravia il y a 12 mois

    N'importe quoi ; les gens vivant dans les immeubles ce qu'ils veulent avant tout c'est d'avoir des voisins calmes et respectueux. Pour l'art les gens décorent leur intérieur suivant leurs goûts.

  • SB1954 il y a 12 mois

    Retour aux vieilles lunes qui existaient déjà dans la Loi Malraux, où 1% de la dépense publique (constructions) devait être affectée à une œuvre d'art. Dieu merci, disposition peu appliquée avant d'être abrogée. Comme vous dites elle doit avoir des copains galeristes qui ont des nanards en stock.

  • mcarre1 il y a 12 mois

    Copains artistes pour quelques uns. Fumistes pour la plupart. Combien cela va-t-il coûter et qui va choisir? Est-il prévu un panneau avertissant que c'est de l'art et pas un tas de détritus à mettre à la déchetterie?

  • coburnsw il y a 12 mois

    des copains artistes à placer

  • heimdal il y a 12 mois

    Elle se prend pour la mite celle-là