Fleur Pellerin : «L'État sera attentif au sort de SFR»

le
1
INTERVIEW - La ministre scrute la situation chez Vivendi et ne laissera pas SFR tomber aux mains de fonds vautours. Elle est prête à faire du donnant-donnant avec Bouygues Telecom: maintien de l'emploi contre des facilités dans la 4G.

Fidèle à la méthode Hollande de concertation, Fleur Pellerin, ministre du Numérique, a annoncé plusieurs mesures favorables aux opérateurs et attend maintenant un retour.

LE FIGARO. - Après l'annonce de votre plan télécoms, les opérateurs vont-ils renoncer à leurs plans sociaux?

Fleur PELLERIN. - Le gouvernement a pris ses responsabilités en présentant des mesures propres à stimuler le déploiement de la fibre et de la 4G pour relancer un cercle vertueux d'investissement et de création d'emplois. Dans ce cadre, nous relançons la 4G sur toutes les bandes de fréquences. Sur celle de 1800 Mhz tout est ouvert. Nous prendrons une décision début 2013 avec l'Arcep. Bouygues Telecom est celui qui, objectivement, a le plus pâti de l'arrivée de Free Mobile. Le gouvernement agit et j'invite Bouygues à reconsidérer l'ampleur de son plan de départs qui porte sur 556 postes. Par exemple, en proposant un maximum de reconversions en interne. Il y a des passerelles naturelles en

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bordo le mercredi 17 oct 2012 à 08:07

    Tu parles ! Ils ne peuvent rien faire et ne feront rien. Ce sont les Kouchner de l'économie : Ils portent des sacs de riz comme lui. C'est tout.