Fletcher se régale mais regrette le manque d'engagement à l'entraînement

le
0

Dans un long entretien accordé au Herald Scotland, Steven Fletcher revient sur son arrivée à Marseille. Il explique y prendre beaucoup de plaisir mais regrette un certain manque d'engagement à l'entraînement.

Steven Fletcher a quitté Marseille samedi au lendemain d’une lourde défaite face à Rennes (2-5). En pleine période de crise sur la Canebière, le nouvel attaquant phocéen s’est envolé pour l’Ecosse afin de disputer deux matchs amicaux avec sa sélection, contre la République tchèque et le Danemark. A cette occasion, l’attaquant prêté par Sunderland a raconté son arrivée à l’OM au Herald Scotland. « Je n’avais pas réalisé à quel point le club était grand avant d’y aller. Vous en entendez parler mais vous ne réalisez pas à quel point la passion est fantastique », glisse Steven Fletcher, visiblement conquis par la ferveur populaire qui règne dans la cité phocéenne.

« Je pensais que nous devions en faire plus à l’entraînement »

Mais les résultats ne suivent pas. A sept journées de la fin de la saison, les hommes de Michel ne pointent qu’au douzième rang et sont distancés dans la course aux places européennes. « Nous avons beaucoup de jeunes joueurs. Ils ont du talent mais ils sont jeunes et gèrent un peu mal la pression, juge l’Ecossais. C’est bien d’avoir des joueurs comme moi avec un peu d’expérience. » Toutefois, du haut de ses 29 ans, l’ancien joueur de Wolverhampton porte un regard assez critique sur la mentalité française à l’entraînement. « Je pensais que nous devions en faire un petit peu plus à l’entraînement mais visiblement, ils sont plus tranquilles. A moins que ce ne soit dû au fait que nous jouions deux matchs par semaine avec la Ligue Europa », glisse Fletcher au Herald Scotland.

« Les supporters aiment la mentalité britannique »

Un constat critique déjà entendu plusieurs fois dans la bouche des joueurs étrangers, ou des joueurs français expatriés dans d’autres championnats. « Les supporters aiment la mentalité des joueurs britanniques, poursuit Steven Fletcher. Dès que vous perdez la balle, vous essayez de la récupérer. Je ne pense pas qu’ils voient ça très souvent ici. Je m’en suis aperçu à l’entraînement. Si un joueur perd le ballon, il se dit ‘‘vous allez le récupérer pour moi’’. » Une mentalité qui a tout pour plaire au public du Vélodrome, très remonté contre les joueurs et dirigeants marseillais depuis plusieurs semaines. D’ailleurs, lors de la débâcle face à Rennes, l’international écossais n’était même pas sur la feuille de match. Encore un point en sa faveur…

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant