Flatté, Bayrou se voit revenir au centre du jeu  

le
1
Même après l'annonce de François Hollande d'accueillir François Bayrou dans son gouvernement en cas de victoire de la gauche en 2012, ce dernier ne sort toujours pas de l'ambiguïté.

De qui, aujourd'hui, François Bayrou se sent-il le plus «gouvernementalo-compatible»? De François Hollande, dont il juge les propositions «insoutenables»? Ou de Nicolas Sarkozy, dont il n'a eu de cesse de dénoncer le style de sa gouvernance depuis 2007? En se disant prêt, lundi, à accueillir Bayrou dans son gouvernement en cas de victoire de la gauche, Hollande a pris de court le candidat centriste. Malgré des sondages qui le créditent de 7% d'intentions de vote, le président du MoDem dit en effet jouer une qualification pour le second tour et pour lui-même. Mais la main tendue du candidat socialiste risque-t-elle de l'obliger à sortir de l'ambiguïté?

Quand, en 2007, Ségolène Royal lui propose de l'accueillir au gouvernement en cas de victoire, le temps n'était pas le même que celui d'aujourd'hui. Le désormais «fameux» coup de sonnette de la candidate PS au leader centriste eut lieu entre les deux tours de la présidentielle. Et non avant, comme aujourd'hui. Enf

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • hipocrat le lundi 28 nov 2011 à 20:35

    Apres les magouilles PS/verts voila que les magouilles PS/Bayrou se precisent. le PS est vraiment pret a tout pour prendre le pouvoir (Ils etaient meme pret a nous coller un detraque sexuel a l'Elysée)