Flash crash de mai 2010: un trader britannique inculpé de fraude

le
0

(Actualisé avec police britannique, § 4) WASHINGTON, 21 avril (Reuters) - Un trader britannique soupçonné d'avoir joué un rôle dans le "flash crash" de mai 2010 à Wall Street a été inculpé de manipulation sur le marché à terme, a annoncé mardi le département américain de la Justice. Le 6 mai 2010, les trois grands indices boursiers de Wall Street ont plongé de 9% en quelques minutes - en cinq minutes, le Dow Jones a chuté de 600 points - avant de rebondir et d'effacer une partie de leurs pertes. Ce krach éclair avait illustré la part croissante des transactions à haute fréquence, ou "high-frequency trading", effectuées à partir d'ordinateurs sophistiqués. Le trader inculpé, Navinder Singh Sarao, 37 ans, de Hounslow, en Grande-Bretagne, a été arrêté mardi par la police britannique pour fraude électronique et manipulation. Il comparaîtra ce mercredi devant un juge du tribunal de Westminster, a précisé la police de Londres dans un communiqué. A Washington, le département de la Justice a précisé qu'il demandait son extradition. En parallèle, la Commodity Futures Trading Commission (CFTC), le régulateur américain chargé de superviser les produits dérivés, a engagé mardi des poursuites au civil contre Sarao, le présentant comme un "acteur très important du marché". C'est la première fois que les régulateurs américains laissent entendre qu'une manipulation du marché a joué un rôle dans le krach éclair de mai 2010. Selon le département de la Justice, Sarao se serait servi d'un programme de transactions automatisées pour passer simultanément de multiples ordres de vente à différents prix et dans de grands volumes pour donner l'illusion d'une offre abondante. Il les aurait modifiés fréquemment pour les maintenir près des cours du marché puis les aurait annulés sans les exécuter. Une fois la baisse des cours enclenchée, il aurait alors vendu des contrats à terme pour les racheter à un cours inférieur. "La manipulation présumée de Sarao lui aurait fait réaliser des profits considérables et aurait contribué à un plongeon majeur du marché boursier américain", ajoute le département de la Justice dans un communiqué. (Douwe Miedema et Lindsay Dunsmuir avec William Schomberg à Londres; Henri-Pierre André pour le service français, édité par Juliette Rouillon)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant