Flamzy : "On calcule à la fin, c'est la spécialité des Ivoiriens ".

le
0
Flamzy : "On calcule à la fin, c'est la spécialité des Ivoiriens ".
Flamzy : "On calcule à la fin, c'est la spécialité des Ivoiriens ".

Artistes ivoiriens de renom, Flamzy et Joskar espèrent voir la Côte d'Ivoire se qualifier au détriment du Cameroun ce soir. Entre deux sons, ils en profitent aussi pour rendre hommage à leur pote Jonathan Pitroipa, éliminé rapidement de cette CAN. Interview.

Salut Flamzy, vous êtes où là ? En ce moment, on est au Niger pour une tournée.
Tu as le temps de regarder la CAN ? Ah oui je suis toujours devant la télévision, j'attends le match de la Côte d'Ivoire impatiemment. Je suis un peu stressé, on a raté les deux premieres rencontres. Espérons que nous ne connaissions pas le même sort que le Burkina Faso !
En effet, on a soutenu Jonathan Pitroipa, comme vous nous l'avez demandé. Le voilà pourtant éliminé. Le Congo a été plus réaliste, le Burkina a passé son temps à faire des passes mais ils ne sont pas allés vers l'avant. Mais la qualification se joue avant pour eux, ils ont fait une grosse erreur au premier match Et derrière ils ont pas su redresser la barre. Ils ont eu un problème en attaque, la finition n'était pas au rendez-vous. Je dirai que l'élimination est normale et méritée vu la manière dont ils ont joué.

Qu'as-tu pensé de la prestation du joueur? Il a raté beaucoup de choses, commis quelques erreurs techniques, selon moi il n'était pas vraiment à 100%. Attention, c'était quand même le plus dangereux sur le terrain Même quand il est à 50% c'est le meilleur joueur de l'équipe Bon pour cette fois je le mets deuxième meilleur joueur derrière le buteur, Aristide Bancé, qui a eu le mérite de marquer.
D'où te viens cet amour incommensurable pour Jonathan Pitroipa? Je l'ai connu il y a longtemps déjà. Pour la petite histoire nous étions allés au Burkina avec Joskar pour une série de spectacles; le soir on a voulu aller au stade. Je m'en souviens c'était un match contre le Gabon, quand je l"ai vu dribbler, je ne sais pas comment dire, il m'a impressionné. Il jouait tellement bien, vraiment incroyable. Il n'était pas vraiment connu, c'était l'époque où il jouait encore à Hambourg. Il m'a tellement inspiré que nous avons décidé de faire une chanson pour lui. À l'époque, on a essayé de l'approcher mais il était assez timide.




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant