Flambée de violences à Belfast

le
0
La police d'Irlande du Nord accuse des groupes paramilitaires protestants d'avoir infiltré les manifestations qui, depuis le jeudi 3 décembre, troublent chaque nuit les rues de Belfast.

Malgré l'ouverture de discussions entre représentants politiques et religieux, les violences se sont poursuivies dimanche soir à Belfast, en Irlande du Nord, pour la quatrième nuit consécutive. Selon le bilan fourni par les forces de l'ordre, depuis le début de ces manifestations, 52 policiers ont été blessés, 70 personnes ont été interpellées et 47 inculpées. Ces heurts sont parmi les plus graves depuis l'accord de paix en 1998, qui a mis fin à 30 ans de conflit entre protestants et catholiques.

La décision du conseil municipal de Belfast, capitale de la province britannique d'Irlande du Nord, le 3 décembre dernier, de ne plus faire flotter en permanence l'Union Jack sur la mairie, est à l'origine de cette flambée de violences. Cette décision suscite la colère des protes...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant