Flamanville : Areva soupçonné d'avoir sous-estimé un défaut de la cuve de l'EPR

le , mis à jour à 22:55
7
Flamanville : Areva soupçonné d'avoir sous-estimé un défaut de la cuve de l'EPR
Flamanville : Areva soupçonné d'avoir sous-estimé un défaut de la cuve de l'EPR

Areva a-t-il volontairement dissimulé un défaut, potentiellement dangereux, dans la cuve de son réacteur en construction à l’European Pressurized Reactor (EPR) de Flamanville ? On apprenait en avril dernier qu’une anomalie avait été détectée dans la composition de l’acier du couvercle et du fond de la cuve du réacteur. Or, Areva a effectué des mesures en 2007 et n’a pas spécifiquement averti l’Agence de sûreté nucléaire (ASN) de ces résultats. Pendant ce temps, la firme a continué la construction.

Cette nouvelle information a été révélée par une note de l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire adressée au président de l’ASN. Sylvie Cadet-Mercier, responsable du suivi des nouveaux réacteurs à l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) qui en est l’auteure, s’interroge dans les colonnes du Canard enchainé : « S’agit-il d’un manque de compétence ? De vigilance ? De surveillance ? »

Dans une communication officielle, Areva explique que « deux mesures en carbone ont été réalisées en 2007 » mais que celles-ci n'avaient pas pour objet de « vérifier les teneurs en carbone d'une zone jugée alors sans risque. » La firme assure aussi que « ces mesures ont bien fait l'objet d'une communication aux pouvoirs publics dés 2008. »

@canardenchaine #AREVA dément vos affirmations. Nous avons toujours été transparents sur la fabrication de la cuve #EPR— AREVA France (@AREVAfr) July 8, 2015

Contacté par Le Parisien, un porte-parole précise que les mesures de 2007 étaient présentes dans un « rapport très dense, communiqué à l'Autorité de sûreté nucléaire en 2008. » Des chiffres difficilement repérables pour l'ASN dans un tel document. Le rapport avait été mis à jour en 2010. Même constat d'une trop forte teneur en carbone dans les échantillons de la cuve. Le document est transmis à l'ASN sans, là encore,  pointer ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • marcmes2 le jeudi 9 juil 2015 à 05:43

    Gestion socialo-mégalo d'AREVA....idem pour la France avec notre bon gouvernement

  • macgiver le jeudi 9 juil 2015 à 01:06

    Le problème est qu'à l'heure actuelle , c'est essentiellement l'apparence qui compte (le soi-disant management). L'ennui est qu'à l'arrivée c'est la réalité qui compte c'est-à-dire le résultat du travail d'ingénieurs, de techniciens et d'ouvriers et non pas de générateurs de vent. Le vent ne génère que du vent et l'on voit le résultat. Le "management" se croyait au-dessus de tout et n'a pas fait son travail.

  • macgiver le jeudi 9 juil 2015 à 00:51

    Plutôt une favorite de Tonton !! au départ

  • tigercox le mercredi 8 juil 2015 à 23:19

    Bravo à Lauvergeon, une des favorites de Hollande que l'on cherche à recaser à tout prix!!!

  • macgiver le mercredi 8 juil 2015 à 22:38

    effacé !Démantèlement d' AREVA avant celui des réacteurs !!

  • M9563923 le mercredi 8 juil 2015 à 22:31

    et la droite c'est mieux peut être?

  • je.valle le mercredi 8 juil 2015 à 20:55

    Lauvergeon ? Et dire qu'elle va être recasée par le pouvoir a un poste très important parait-il ! Ah la gauche !